Prototype divulgué par la marque en 2015, premiers essais sur route en 2017, Harley Davidson a beaucoup planché sur son modèle pour le moins atypique puisque tracté, non plus par le célèbre Twin, mais un moteur électrique. La voici maintenant officiellement présentée, la LiveWire devrait faire tourner beaucoup de tête… ou pas.

Cela fait un bout de temps que Harley Davidson essaie de trouver un second souffle, pour relancer des ventes en berne. C’est chose faite depuis quelques années, puisque la marque ne s’est jamais si bien portée, simplement en lançant des modèles haut de gamme toujours aussi perfectionnés, mais également des modèles entrée de gamme plus accessible, mais en préservant encore et toujours l’image qui fait de HD un mythe, en commençant par le moteur.

Et c’est là que la population des motards du monde entier se sont mis à crier au scandale ou au génie: Oui, oui, Harley Davidson, pour la première fois de sa longue carrière, abandonne le gros bi-cylindre thermique pour un moteur… électrique, en annonçant la LiveWire.

Mise sur grand écran pour la première fois dans Avengers: L’ère d’Ultron, avec Black Widow à son guidon, HD travaille sur ce modèle depuis des années, pour un prototype, quasi fini, dévoilé en 2015. Puis de longs mois de labeur ont été nécessaire afin de proposer un modèle qui tienne la route, non pas d’un point de vue partie-cycle, mais d’un point de vie autonomie.

La LimeWire a été officialisé lors d’une conférence de presse au salon EICMA et Harley Davidson en a profité pour dévoiler tous les secrets de la belle.

Coté motorisation,, la LiveWire est équipé d’un moteur électrique à aimant permanent qui produit un couple instantané au moment de l’accélération. Le moteur est implanté en position basse dans la moto pour abaisser le centre de gravité, permettant à la moto de se comporter idéalement à toutes vitesses et de faciliter la maniabilité à l’arrêt. Coté sonorité, la LiveWire est conçue pour produire une tonalité dont la hauteur et le volume augmentent avec la vitesse. Nous ne pouvons que vous conseiller de voir la vidéo officielle pour vous rendre compte du bruit, ou plutôt du son qu’elle produit.

Coté châssis, la LiveWire combine son moteur à un cadre en aluminium pour accroître la rigidité, aidé par des suspensions hautes performances Showa entièrement réglables. La suspension arrière BFRC-lite (Balanced Free Rear Cushion-lite) mono-shock est associée à la suspension avant SFF-BP (Separate Function Fork-Big Piston), optimisée pour s’adapter aux performances et à la capacité de réglage de l’amortisseur arrière et offrir un bonne qualité d’amortissement à basse vitesse pour vos virées urbaines.
La LiveWire est équipée de freins avant Brembo Monoblock associés à deux disques de 300 mm de diamètre, renforcée par les dispositifs d’antiblocage des freins (ABS) et de contrôle de traction (TCS) et des pneus Scorcher développés en collaboration entre HD et Michelin (180 mm à l’arrière / 120 mm à l’avant).

Coté technologie, le pilote peut personnaliser les performances de la LiveWire en sélectionnant parmi sept modes de pilotage – quatre sont définis en série et trois autres modes peuvent être définis par l’utilisateur. La LiveWire arbore un écran tactile couleur TFT au-dessus du guidon qui offre au pilote un large choix d’informations sur la conduite, mais également un accès à l’interface pour la connectivité Bluetooth, la navigation, la musique, etc…. Le dispositif d’affichage est inclinable pour offrir un angle de vision parfait en fonction de votre position.

Coté batterie, la moto est équipée d’un système RESS (Rechargeable Energy Storage System) pour la batterie principale, composé de cellules lithium-ion entourées d’un boîtier à ailettes en aluminium moulé. Une petite batterie secondaire lithium-ion de 12 volts alimente, quant à elle, les lumières, les commandes, l’avertisseur sonore et l’affichage. La recharge peut être confié à un chargeur de Niveau 1 qui se branche dans une prise domestique standard grâce à un cordon d’alimentation qui se range sous la selle de la moto. La LiveWire peut également être chargé par des dispositifs de Niveau 2 et de Niveau 3, ou un dispositif de charge rapide DC Fast Charge (DCFC), grâce à une connecteur adapté.

La LimeWire ne laisse pas indifférent. AU delà de son look qui tranche totalement avec la collection que l’on connait chez Harley Davidson, le fait de lâcher le bon vieux bi-cylindre à grosse gamelle et son bruit inimitable, pour un moteur électrique a fait crier au scandale les puristes de la marque. Mais peut être qu’Harley Davidson, derrière son image de vieux chopper, sera le précurseur d’une nouvelle ère. En tout cas, personnellement, à la rédaction on adore, ou trouve la LiveWire magnifique et d’une audace qui va faire pâlir les grandes marques japonaises. Et ce son….

Pour le moment aucun tarif n’a été divulgué. Sachez que tous les concessionnaires Harley-Davidson commercialisant la LiveWire, proposeront une station de charge ouverte au public.