C’est une évidence, la vente d’ordinateur est en recul depuis quelques années ! On remarque toutefois que les constructeurs se faufilent dans un segment presque niche qui lui explose : le PC 100% gamer. C’est le cas d’Acer qui, avec sa gamme PREDATOR, conquière un nouveau territoire, celui du monde du gaming. Est-ce l’essor de l’e-sport qui motive ce constructeur ? Sûrement. Quoi qu’il en soit, la gamme PREDATOR est composée d’accessoires, d’écran gaming et de PC portables (très lourds) très performants.

Le PREDATOR G1 710 est quant à lui une update du G6, plus petit, moins encombrant et tout aussi puissant qui appartient à une catégorie étonnante, le PC de bureau gamer, avec une sacrée tronche ! Toujours réticent à passer sur une machine PC pour jouer, je me suis donc essayé ici avec le PREDATOR G1. La démarche au départ était surtout de profiter d’une puissance inouïe pour jouer à des jeux de « PCistes », pour la majeure partie des simulations. Une fois la bête (pas si grosse que ça – 42 centimètres de hauteur, 11 cm de large et 35 de profondeur) installée on fait chauffer le compte Steam et Uplay pour se lancer dans le vif du sujet !

Caractéristiques :

Disponible et commercialisé avec plusieurs configuration (et prix) possibles, le G1 710 testé possède la configuration suivante :

  • Processeur : Intel i7 6700
  • Carte mère : Acer (propriétaire)
  • Mémoire : 2 x 8 Go DDR4
  • Carte graphique : GeForce GTX 1080
  • Alimentation : 2 X 230 W externe
  • Stockage : SSD Lite-on CV1 M.2 128 Go + Disque dur Seagate SATA 1 To
  • Clavier mécanique + souris
  • Dimensions : 41,9 x 34,8 x 11 c
Un look tout sauf frileux

ACER frappe un grand coup et propose une très grosse rupture dans le style de ce PC survitaminé. C’est bien simple, il ressemble à une chenille mécanisée de tank prêt à écraser la concurrence sur son passage ! La force du design réside aussi dans l’univers graphique, la griffe PREDATOR mise en place pas ACER. Les LEDs rouges rendent ce joli joujou assez menaçant ! LED d’ailleurs 100% personnalisables, couleur, intensité, flash, tout est bien réglable. Idem sur le clavier, les touches sont retro éclairées et 100% personnalisable grâce à un logiciel PREDATOR dédié qui vous permettra aussi de gérer la température et le refroidissement en temps réel.

Et à l’usage ?

En termes d’utilisation pure, c’est une merveille. Les jeux tournent parfaitement, et un The Division en Ultra passe comme une lettre à la poste. Les jeux gourmands sont domptés assez facilement par le G1 et c’est un vrai bonheur de faire tourner Planet Coaster en ultra sans un seul incident graphique. La machine délivre une puissance largement suffisante pour faire tourner les AAA au max, de quoi s’extasier devant ombres, reflets et autres features graphiques que seuls les possesseurs de bêtes de courses peuvent apprécier en temps normal.

Image CNET.com

En restant le moins technique possible, on regrette simplement la double alimentation externe qui gâche un peu la simplicité du produit. Ainsi que le clavier mécanique vraiment trop bruyant, à remplacer donc. Niveau bruit aussi on regrette un peu le souffle assez fort de la ventilation pour garder ce gros bébé à température raisonnable, ce que le système fait très bien par ailleurs. Aussi, la carte mère ne peut pas être remplacée, toute panne et c’est retour au constructeur obligatoire.

Il est vrai que les hardcore gamer PC qui passent leur temps à bidouiller leur machine, s’ils veulent rester dans l’univers Predator, se tourneront plutôt vers le G6 qui propose un boitier plus évolutif.

VR ready

Ce Predator G1 est VR Ready. Grâce à sa puissance de calcul, il gère parfaitement les 90 images par seconde et par œil d’un HTC VIVE par exemple ! Si vous avez donc pour idée d’investir dans un casque de ce type, le Predator G1 est la bête qu’il vous faut ! Quand on y pense, du jeu vidéo, de la VR qui est en pleine explosion, si on ajoute à ça la bureautique avec du montage vidéo, du traitement photo, il se peut bien que la console de salon ne soit plus qu’un vieux souvenir… Le Predator G1 est un vrai dilemme pour moi car il pose les bases, grâce à sa puissante carte graphique NVIDIA GeForce GTX 1080, d’une nouvelle façon de jouer. De la meilleure façon possible. Car oui l’alliance Predator/Nvidia ça décoiffe ! J’ai personnellement re-découvert The Division que j’avais abandonné sur PS4… mais nous relancerons le débat Consoles de salon vs PC une autre fois.

Image CNET.com
Verdict

Acer place la barre très haut pour les gamers exigeants qui souhaitent jouer sur une machine qui ne prend pas trop de place. Je le classe dans une catégorie un poil plus grand public avec des atouts de poids : petit, compact et fin. Il balance toutefois une puissance qui lui permet de rivaliser avec les tours du marché sans aucun souci. Même si ce Predator G1 souffre de quelques petits défauts, il saura ravir les amateurs de frag sur PC, pour peu qu’ils aient les poches bien pleines. A prestations haut de gamme, tarif haut de gamme. Le Predator G1 dans la config essayée se négocie autour des 2000eur.