L’année dernière j’avais eu le plaisir de tester Gravity Rush Remastered, la version PS4 des premières aventures de Kat qui avaient vu le jour su PS Vita. L’édition originale sur la console portable de Sony était un véritable phénomène car Gravity Rush est à la fois attachant et ses commandes originales grâce au gyroscope. Elle nous revient dans de nouvelles aventures nommées simplement Gravity Rush 2 mais quelles nouveautés nous attendent ?  L’aventure est elle toujours aussi captivante et surtout le plaisir de jeu est-il intact ?

Pour ceux qui n’auraient pas eu la chance de jouer à Gravity Rush sachez que l’héroïne se nomme Kat et qu’elle peut jouer avec la gravité. Cela lui permet d’explorer toutes les zones de véritables villes flottantes. De la même manière, elle peut lancer des attaques en effectuant de véritables figures aussi artistiques que dévastatrices.

Même si elle avait largement fait ses preuves dans le premier opus,  au début de l’aventure Gravity Rush 2, Kat se retrouve à chercher du minerai pour avoir le droit de manger. Pour comprendre pourquoi et ainsi faire le trait d’union entre les deux jeux, PlayStation nous a gratifié d’un dessin animé que voici :

Développé par Project Siren avec Sony Japan, Gravity Rush 2 était donc attendu par les fans de la jolie Kat, aux jambes aussi longues que ses cheveux blonds. En compagnie de Syd, Kat est donc une simple minière qui travail dur pour survivre dans le village de Banga. Heureusement l’arrivée providentielle de votre félin préféré, Poussière, va lui redonner ses pouvoirs. La voilà donc à nouveau capable de littéralement flotter dans les airs et désigner une surface comme son nouveau lieu de marche. Quelque soit son inclinaison. La magie de la maîtrise de la gravité est donc intact et toujours aussi facile à gérer avec la Dualshock 4 en main. Au delà de l’aventure, la grande nouveauté de Gravity Rush 2 c’est l’ajout de deux nouveaux types de gravité : Lune et Jupiter. Le premier se fait tout en douceur et en fluidité par le biais d’une gravité faible. Le second par contre profite d’une gravité plus forte à la force puissante (parfaite pour terrasser un ennemi). Kat a donc au choix trois types de gravité pour se mouvoir, combattre et atteindre des zones improbables. Avec un peu d’entrainement on arrive vite à jongler entre ces gravités en plein combat.

A propos de la gravité, on peut aussi activer un champ gravitationnel. Celui-ci permet de faire graviter autour de soi des objets trouvés ici et là) et de les lancer sur vos ennemis. C’est plutôt pratique pour se défendre d’un assaillant soudain et même très facile à prendre en main. Même le système de visée est super facile à prendre en main et il est rare de rater sa cible en lançant des rochers ou autres grâce à ce champ gravitationnel. Top !

Ne soyez pas effrayé par les premières minutes de jeu qui je trouve ne rendent pas honneur aux graphismes de Gravity Rush 2. Que ce soit les  zones à miner ou le village de départ, c’est brumeux et pas très détaillé. Par la suite le rendu visuel sera vraiment très beau avec un niveau de détail très élevé dans les moindres détails de la ville de Jirga Para Lhao. D’inspiration sud américaine elle est constituée de multiples îles flottantes (à dévorer ?) que Kat va pouvoir explorer et en trouver tous les secrets au fil de l’aventure. La construction de cette ville est basée sur le concept des pauvres en bas (loin de la lumière) et les riches en haut (bien éclairé).  Cette lutte des classes est centrale dans cette ville où on aime se promener de missions en missions (27 quêtes principales sans compter les secondaires).

Pour étayer l’histoire et donner plus de corps à l’aventure, Gravity Rush 2 a conservé des mini BD animéesà la patte manga très prononcée. Chaque personnage y parle par l’intermédiaire d’une bulle et le tout est encadré quand dans vos BD  préférées. C’est à la fois simple et efficace même si des fois j’ai trouvé certains intermèdes un peu long. Sans doute parce que j’étais impatient de continuer l’aventure aux commandes de Kat qui il faut bien l’avouer est vraiment top. Le second reproche qu’on pourrait faire c’est qu’il n’y a pas de voix françaises (ni US ou JP d’ailleurs). Cette langue inconnue est malgré tout traduite via des sous titres qu’il faudra donc lire pour comprendre toute l’histoire. On se demande si cette langue n’a pas de parentés avec celle des Sims ?

Abordons un peu la technique. Gravity Rush 2 est un jeu qui tire plus sur le dessin animé que sur le film. Les animations sont bien réalisées avec du cell shading qui renforce cette impression de BD animée. Rassurez-vous ce n’est pas un Dragon’s Lair qui veut plus ressembler à un dessin animé qu’à un jeu. Gravity Rush 2 est un jeu mais bien plus en fait, une véritable histoire, celle de Kat. Le tout tourne en 1080p à au moins 30 images par secondes ce qui garantit une bonne fluidité malgré les nombreux personnages à l’écran. Petit bémol tout de même sur les textures qui sont un peu simples et un peu flou mais ça concours à cette impression de manga/BD.

La gestion de la gravité donne toujours cette impression de liberté même si parfois on se demande où est le vrai sol. On a donc la tête à l’envers mais c’est pour la bonne cause même si ça donne un peu le tournis. Globalement la caméra arrive à suivre les cabrioles de Kat mais dans les petits espaces elle a pas mal de ratés. Du coup, on doit la corriger pour s’y retrouver. La maniabilité ne m’a pas posé de problème mais c’est peut être du à l’habitude du premier épisode. Il n’en demeure pas moins que vous pourrez soit utiliser le gyroscope de la manette pour ajuster votre objectif de gravité ou le stick du joypad. C’est au choix et conviendra à tout le monde.

L’histoire de Gravity Rush 2 va vous occuper pendant plus de 20 heures et on peut même y ajouter les quêtes secondaires qui peuvent se décliner en des missions de protection, d’infiltrations de combat, aider un habitant etc… C’est aussi varié que dans le premier Gravity Rush et tant mieux. Après, vous pouvez très bien rusher le jeu en speedant comme un malade et en passant toutes les BD et cinématiques pour gagner du temps mais ça risque de gâcher le plaisir de jeu. Gravity Rush 2 est un jeu qui se déguste ?

Malgré toutes les qualités évoquées, Gravity Rush 2 n’est pas parfait pour autant car entre les ratés de caméra, les missions quelques fois répétitives et des combats laborieux on aurait de quoi râler. C’est sans doute parce qu’on est sous le charme de Kat et de ses aventures qu’on est sympa et qu’on préfère pointer du doigt tout ce qui est bien dans Gravity Rush 2. De plus il vaut connaitre un peu l’histoire de Kat car sinon le jeu ne prend pas trop le temps de la présenter. Pour les commandes par contre tout est bien pris en main par un didacticiel précis et complet. On se laisse donc guider dans cette aventure envoutante au fil des iles et des découvertes non sans se demander sans cesse : dans quel sens je suis ?!? Une jeu que je vous recommande et encore plus si vous etes sensibles à la culture japonaise et manga surtout ! Notez que c’est une exclu PS4 qui est même optimisée pour la version pro.

Note globale pour Gravity Rush 2 sur PS4 : 16/20

J’ai aimé J’ai moins aimé
La suite de Gravity RushKat, toujours aussi attachante

Les graphismes en cell shading

Les possibilités de mouvements

Musiques orchestrales

Narration

Dessins des transitions en mode BD

Durée de jeu

Le mode Photo

Technique maitrisée

Pas de voixCaméra qui décroche quelques fois

Missions secondaires répétitives

Aurait mérité quelques cinématiques supplémentaires

Donne le tournis

Les glissades pas faciles à maitriser

Quelques défis relevés ou trop longs

 

Gravity Rush 2 est disponible en démat sur le playstation store mais aussi en édition physique sur Amazonou la Fnac.

Pour plus d’informations, faites un tour sur le site officiel qui contient également quelques astuces utiles ?

@gouaig

En bonus voici une galerie de quelques screenshots supplémentaires :

Bonus 2 : une deuxieme galerie pour la route !

@gouaig