Nouvelle étape dans la guerre marketing qui oppose Adidas et Nike autour des technologies proposées aux footballeurs… Une paire de crampons sans laçage ! L’argument du contrôle parfait du ballon est-il suffisant pour se passer du maintien des lacets ? La réponse viendra de la star allemande d’Arsenal Mesut Özil qui aura ses nouvelles boots aux pieds dès le 23 janvier…

La promesse d’un contrôle parfait du ballon, sans être gêné par les lacets, le concurrent Nike y avait déjà pensé il y a quelques années en déplaçant le laçage sur l’extérieur du pied, mais personne n’avait encore osé proposer un modèle sans laçage aucun. Le défi n’a pas fait peur aux designers de chez Adidas, qui ont conçu ACE16+ Purecontrol. Ils ont remplacé les lacets par trois éléments qui assurent le maintien du pied :

  • une languette en TPU dispose?e par-dessus les emble?matiques trois bandes pour le maintien du me?dio-pied.
  • la tige tricotée en Primeknit qui combine des structures a? grosses mailles et a? mailles ouvertes.
  • le syste?me de verrouillage Techfit qui enveloppe le pied, lui octroyant le confinement et la stabilite? late?rale ne?cessaires.

Ces technologies libèrent l’emplacement occupé par les lacets, remplacé par une large surface de contrôle qui a aussi été revue par les designers.

Adidas_PURECONTROL_PR_01

Côté communication, ce sont Mesut Ozil, Ivan Rakitic et Oscar qui assureront la promotion de la nouveauté, à partir du 23 janvier… Et apparemment le combat contre les lacets tient vraiment à coeur du milieu de terrain Allemand :

« Tout au long de ma carrie?re, j’ai tente? de re?duire l’impact des lacets sur la pre?cision et le contro?le de mes frappes. Quand adidas m’a propose? de tester le mode?le sans lacets l’an passe?, j’ai eu le sentiment d’enfiler la chaussure de mes re?ves. J’ai ha?te de pouvoir la porter en match. »

Ozil_Laceless_PR KEY VISUAL

Les ACE16+ Purecontrol seront disponibles dans la foulée, en nombre très limité, dans des points de vente Adidas triés sur le volet. Quant au prix, 300eur sont évoqués. Less is more !

BONUS VIDÉO : who’s the Boss?