Nous venons d’essayer la nouvelle Série 7, le vaisseau amiral de BMW, une des rares automobiles aussi agréable depuis la banquette arrière que de derrière le volant. Et pour cause, elle est la vitrine des dernières technologies automobiles embarquées, des plus géniales aux plus futiles. Commandes gestuelles, pilote semi-automatique mais aussi diffuseur de parfum ou ciel de toit étoilé de LEDs… Le seul problème, c’est qu’on ne pourra pas parler de tout !

Le spectacle commence avant même d’approcher de la Série 7… Le spectacle commence quand on nous remet les clés, ou plutôt la clé. Si on peut encore appeler cela une clé. De la taille de nos téléphones d’hier, elle est pourtant aussi complexe que nos smartphones d’aujourd’hui. Et elle s’en rapproche à plus d’un point. La clé est en effet doté d’un écran. Un écran tactile qui plus est. Avec un menu, de jolies animations et des fonctions à faire pâlir un James Bond… Qui, il n’y a pas si longtemps, maniait à distance sa BMW à l’aide de son téléphone…

Key

La réalité a rejoint la fiction, car on peut « pour de vrai » commander la Série 7 avec sa clé, sans y être installé. Cantonnée au  stationnement du véhicule certes, mais la fonction existe. Face à une place trop étroite pour ouvrir confortablement les portes, on peut laisser la Série 7 faire les derniers mètres, en ligne droite et avec une tolérance de 10 degrés, pour qu’elle se gare. 2015, K2000 n’est plus si loin. Les autres fonctions de la BMW Display Key sont moins surprenantes, mais on peut surveiller un maximum de paramètres à distance, sans oublier le pré-chauffage ou la pré-climatisation, que vous habitiez à Toronto ou à Dubai…Et si cette clé ressemble beaucoup à votre smartphone, la question de son autonomie pourrait se poser, mais BMW a là aussi une réponse assez smart. Compatible avec la recharge sans fil, il suffit de glisser la clé dans sa niche du rangement de l’accoudoir central pour qu’elle se recharge par induction. D’ailleurs vous pouvez aussi recharger votre smartphone, s’il est compatible avec la recharge sans fil.

Une fois installé au volant, car c’est quand même ce qui nous intéresse au premier plan, on profite tout d’abord du confort de l’assise des sièges à l’incroyable sellerie cuir Nappa. Rarement un siège n’avait été aussi confortable. Puis on porte le regard sur la planche de bord, ses compteurs remplacés par un affichage entièrement numérique, l’élégante sobriété des matières et des couleurs. Désormais, même les commandes de la climatisation sont tactiles et digitales. Au dessus, ce qui passerait pour les présélections de la radio sont en fait des raccourcis personnalisables. Simple et efficace. Pour la première fois sur une BMW l’écran central est aussi tactile. La molette iDrive tactile est toujours là aussi. Si BMW a ajouté de nombreuses fonctions et façons d’interagir avec l’auto, la philosophie est aussi de ne pas supprimer, dans la mesure du possible, les anciennes interactions. Il ne faudrait pas perdre les clients dans un déluge de gadgets. Vient le moment de vous parler de la fonction de commande gestuelle, aussi efficace que ludique. Oui, il est possible de lancer quelques fonctionnalités à l’aide de gestes que l’on fait dans l’air, du bout des doigts.

Ces gestes sont « vus » et interprétés par une caméra sous le rétroviseur central : d’un moulinet dans le sens horaire on monte le son, dans l’autre sens, on le baisse… Et sans quitter la route des yeux. Simple et assez génial. On peut aussi accepter ou rejeter un appel d’un geste, jouer avec les angles des vues 3D de la caméra ou même définir son propre raccourci en écartant les doigts… Après K2000, c’est à Harry Potter que l’on pense alors que l’on change de chanson d’un mouvement des doigts.

Un des gestes proposé par la commande gestuelle concerne la vue 3D de la caméra. Pas très simple à expliquer, mais disons qu’en plus de pouvoir regarder ce que filment les caméras réparties autour de l’auto, les ingénieurs bavarois ont ajouté un rendu 3D basé sur les images. En fait on a l’impression que la voiture est filmée de l’extérieur. C’est bluffant. Et génialement pratique pour surveiller les jantes lors d’une manoeuvre. Depuis l’extérieur. La vue depuis le dessus de la Série 7, à 360° est aussi disponible. Mais celle-ci, on la connaissait déjà.

Difficile de parler du flagship Série 7 sans aborder la question de la sécurité, tant ces modèles très haut de gamme ont toujours été des précurseurs dans ce domaine. Et on est servi… Régulateur de vitesse actif avec fonction embouteillage, protection active anti-collision latérale, avertisseurs d’angle mort, de franchissement de ligne, de risque de collision, assistant de sortie de parking… La liste est longue. Très longue. Et le meilleur pour la fin : l’auto-pilote. BMW n’en parle pas autant que Tesla, mais pourtant, la fonction est assez similaire. Certes, elle va un peu à l’encontre de la philosophie maison et son fameux « Plaisir de Conduire », mais pour autant, c’est bien un vrai plaisir, de laisser l’auto se conduire, comme dans les bouchons. Dès lors, il suffit de garder une main sur le volant et la Série 7 se charge du reste. Top. De même sur autoroute, on peut lui laisser la main, à condition toujours, de conserver la nôtre, sur le volant. L’auto-pilote nécessite une petite prise en main, car de part la législation, l’action de l’auto sur le volant ne peut excéder 3Nm. C’est à dire peu. Dès que la route a un peu de courbe, c’est à nouveau au conducteur de conduire.En parlant de conduite et puisqu’on ne peut citer tous les équipements incroyables de cette auto, je ne m’étendrais pas sur le confort et les fonctionnalités First Class des places arrières, mais sachez que oui, c’est fou. Je préfère vous dire un mot du dynamisme très surprenant de notre limousine. Certes c’est presque un poids plume compte tenu de sa taille et ses équipements, ce poids étant obtenu grâce à une cure d’amaigrissement de 130kg et l’emploi d’alliage de plastique et de  carbone en plus de l’aluminium pour la structure. Mais c’est surtout que notre modèle d’essai était une 750Li, équipée d’un petit V8 des familles développant 450ch, 650Nm de couple et épaulé de deux turbo-compresseurs…Il emmène sans broncher les deux petites tonnes de notre BMW 750Li xDrive au delà des vitesses légales… Le tout dans un silence et un confort très appréciable. Mais on appréciera aussi que lors de franches accélérations, le V8 se fasse tout de même bien entendre, tout comme le doux bruit de son échappement. La Série 7 Limousine de 5,24m est aussi agile qu’une bien plus petite berline et on se surprend à s’amuser sur des routes bien trop sinueuses pour une belle limousine… Son isolation et son confort sont de véritables pousses-au-crime, car la sensation de vitesse est totalement gommée.

En conduite plus coulée on teste le nouveau mode de conduite dit adaptatif qui permet d’adapter, comme son nom l’indique, dynamiquement, la suspension à l’état de la route, grâce à la lecture des panneaux et des données GPS. Si la route est dégradée ou pleine de nids de poule, la Série 7 s’y adapte pour que cela soit le moins sensible possible pour les passagers. Encore une innovation.

Aller, un dernier mot avant la conclusion. Nous avons eu la chance de rentrer de cet essai conduit par un chauffeur, de nuit. Outre le plaisir de prendre place sur la banquette arrière, c’était aussi l’occasion de voir à l’oeuvre les nouveaux projecteurs laser LaserLight qui éclairent deux fois plus loin que les projecteurs Led déjà impressionnants. C’est donc à 600 mètres qu’éclairent ces bijoux de technologie. Et sans éblouir les véhicules circulant en face, la Série 7 coupant dynamiquement une partie du flux de lumière à mesure que l’on croise l’autre véhicule. Et on voit comme en plein jour. Un tel confort visuel de nuit, ça change tout. Ce n’est presque plus de la conduite de nuit, tellement on y voit comme en plein jour.

Faire la liste complète des nouveautés de la nouvelle Série 7 aurait été trop long et pas très intéressant, on a préféré recenser nos innovations favorites. Incroyable vaisseau amiral high-tech, aussi confortable et sûr que dynamique, l’essai de cette Série 7 a été une vraie révélation. Sur le marché de la voiture avec chauffeur, BMW peut viser très haut, avec en ligne de mire la Mercedes Classe S, qui peut se faire du souci. S’il vous prenait l’envie d’acquérir la nouvelle Série 7, sachez que la 730d avec son châssis court et son très efficace diesel de 265ch démarre à 86.000eur, mais si c’est le châssis limousine et le V8 essence qui vous attire, le prix s’envole à plus de 160.000eur pour notre modèle d’essai aux nombreuses options. Mais à ce prix, il y a une option dont on n’a pas parlé : le diffuseur de parfum BMW et sa large gamme de senteurs exclusives. J’ACHETE !

Merci à BMW France pour ce super essai… Et pour les GIF ! <3