La neige, le froid, le verglas… Si pour beaucoup d’automobilistes l’hiver en montagne représente une certaine vision de l’enfer, pour les constructeurs la période est surtout propice à communiquer sur leurs technologies 4 roues motrices qui n’ont pas peur de l’hiver : rencontre sur la route et sur la glace avec le xDrive de BMW.

Rendez-vous est pris à Val d’Isère avec le xDrive Tour de BMW pour faire connaissance avec la technologie intelligente de 4 roues motrices du constructeur bavarois. Tout au long de la saison et dans 3 belles stations de sport d’hiver que sont Val d’Isère, Courchevel et Megève, BMW met en place le xDrive Tour pour permettre aux vacanciers de venir découvrir en conditions hivernales les modèles xDrive : présentation de la gamme, essai routier et surtout conduite sur le circuit de glace pour tester en vrai les véhicules dans les pires conditions d’adhérence. Nous avons pris en main deux modèles sur la route du xDrive Tour : la grande et puissante berline Série 5 M550d et le plus récent SUV coupé X4 35d.

BMW Série 5 M550d

La discrétion du dessin de la M550 cache un moteur redoutable : le 6 cylindres 3.0L de 381ch est épaulé de 3 turbos. Oui, 3. Ils sont étagés de façon à donner du couple à toutes les allures et cela avec une efficacité redoutable. Il suffit d’appuyer sur l’accélérateur pour s’en convaincre : cette M550 pourrait prétendre au badge M tout court, car son moteur révèle un dynamisme incroyable : avec 740Nm de couple, elle a tout simplement plus de couple que la M5 et son V8. Les chiffres en attestent, la M550d boucle le 0 à 100 en 4,7 secondes… Des performances de GT. Au volant on est bluffé de pouvoir plaquer nos passagers au fond de leur siège, tant cette grande berline cache bien son jeu.

Le travail sonore est très réussi et fait oublier le moteur diesel dès que l’on appuie un peu sur la pédale de droite. Cette M550 est vraiment surprenante !

BMW X4 35d

Deuxième véhicule à notre disposition pour rallier Chambéry à Val d’Isère, le petit frère du monstre X6, un X4 blanc glacier équipé d’un autre diesel, le 6 cylindres 3.0L bi-turbo de 313ch qui équipe aussi le X3 35D qui avait fait notre bonheur il y a quelques mois. Comme le X6, le design du X4 divise. Fan inconditionnel du premier, c’est avec plaisir que j’ai découvert la ligne identique du X4. Ses proportions sont certes légèrement plus contenues, on est quand même face à un dessin de caisse qui continue de surprendre, à voir le nombre de gens qui s’arrêtent pour le regarder de plus près. A l’intérieur on retrouve la sobriété et l’environnement premium propre à BMW et ayant déjà essayé le X3, on n’est pas surpris. C’est beau, pratique et si bien fini. Sur la route, en ligne droite rapide ou dans les lacets des départementales près des stations, le X4 offre un comportement aussi sain que dynamique. Parfait dosage de confort et de sportivité, son agilité étonne presque alors que les virages serrés s’enchainent. Là encore, on ne sent pas les 2 tonnes du véhicule.

xDrive Tour, la conduite sur glace

Après avoir essayé ces deux modèles sur la route, nous avons pu, en guise d’échauffement, nous adonner à la glisse sans risque lors d’une mémorable séance de karting sur glace… La vidéo d’Adrien d’ABCMoteur pourra en témoigner… Puis nous sommes passés aux choses sérieuses en découvrant le circuit de glace de Val d’Isère, un tracé d’un kilomètre taillé pour présenter le maximum de virages en un minimum de place. Les conditions climatiques en altitude influent en temps presque réel sur le revêtement du circuit et au moment de notre passage, pas de neige sur la glace, nous conduirons sur un miroir. Des conditions parfaites pour tester la technologie BMW xDrive. A ce sujet, allez lire ce que mon compère Antoine du Garage des Blogs a écrit sur la techno, avec juste ce qu’il faut de technique.

Glisse en pneus hiver

Nous prenons le volant d’une BMW Série 4 Coupé 430d chaussée de simples pneus hiver Bridgestone. Pas de clous ici, mais l’expérience la plus proche possible des conditions difficiles que l’on pourra rencontrer sur la route, ou par exemple en arrivant en station. S’il on tient difficilement debout sur la glace, il est tout simplement bluffant de voir avec quelle facilité on dirige la voiture sur un terrain aussi glissant. Toutes les aides sont activées et on sent que le xDrive travaille de concert avec le Dynamic Traction Control et l’ESP, enfin, le DSC chez BMW. L’exemple le plus parlant restant le grand coup d’accélérateur, roues braquées : la voiture sent que c’est une grosse bêtise et court-circuite le conducteur en ne transmettant alors aucune puissance. Incroyable. Au fil des tours, notre instructeur Laurent Fradetal désactive tour à tour les aides à la conduite pour laisser plus de place au pilotage. Le plus dur avec la conduite dans ces conditions d’adhérence, c’est la grosse seconde de décalage entre nos actions derrière le volant et la réaction du véhicule. On se rend compte à quel point une seconde, ça peut être TRES long. La patience est une vertu. En prenant confiance et grâce aux conseils de Laurent on arrive peu à peu à placer le véhicule en entrée de virage, puis alors qu’on rentre à l’intérieur du virage, il faut donner un bref mais bien franc coup d’accélérateur pour faire glisser le train arrière puis débraquer les roues et enfin ré-accélérer cette fois progressivement pour reprendre du grip le plus vite possible. C’est bien évidemment plus simple à dire qu’à faire, mais on prend un plaisir énorme à glisser du mieux possible, tout en essayant de garder la voiture loin des murs de glace. On se fait aussi surprendre, terminant en tête à queue le nez dans la neige, mais après tout, on le cherche un peu.

Glisse en pneus cloutés

Dans un second temps nous changeons de modèle pour une autre Série 4 cette fois Gran Coupé, équipée de pneus cloutés. On nous explique que les clous ont l’avantage de donner plus de mordant à l’accélération comme au freinage, roues droites (en longitudinal) mais qu’à l’inverse ils ont très peu de grip en latéral. On comprend ces explications très vite une fois au volant. La voiture gagne beaucoup en motricité, mais son comportement dans les virages est semblable à celui observé avec les pneus neige – sauf qu’évidemment, on arrive un peu plus vite !

Nous prenons beaucoup de plaisir au volant et pour finir en beauté, c’est notre instructeur Laurent qui prend le volant d’une M235i équipée de pneus à clous Michelin compétition pour nous emmener faire quelques tours tout en glisse. Sensations fortes assurées, surtout après avoir nous même roulé sur le circuit. Les appels contre-appels s’enchainent, la glisse est totale. Quel final !

Bonus ; la M235i en glisse par Laurent, notre instructeur :

Et quelques donuts…

Les essais sur route puis l ‘expérience sur le circuit de glace, aussi fun que formatrice, mettent en avant une chose très nettement : si le xDrive et les aides à la conduite forment avant tout un système dédié à la sécurité très efficace, ils ne privent pas du tout du plaisir de conduire cher à BMW. Et quel plaisir !

Et bien entendu, merci à BMW France pour cette invitation !