Mythique, dynamique, polyvalente, les adjectifs ne manquent quand on en vient à qualifier la Golf GTI. La septième génération de la compacte sportive de Wolfsbourg nous a été confiée le temps d’un week-end. Le badge GTI nous flatte déjà l’œil alors qu’on n’a même pas déverrouillé les portières. Ca commence bien.

Golf-GTI-32

Impossible de parler la dernière Golf GTI sans rappeler brièvement son histoire. Car la Golf GTI, c’est quand même l’automobile qui a inventé le concept de berline compacte sportive en 1976. A l’époque, elle était emmenée par un moteur 1.6L de 110ch, mais elle ne pesait que 810 kilos pour 3,70m. Et bien sûr, elle était dépourvue de toute électronique ! 38 ans après, la Golf est devenu un mythe automobile, une success-story et un modèle pour toute une industrie. Chemin faisant, elle s’est embourgeoisée, comme le reste du secteur, entre confort et sécurité, prenant du poids et des centimètres : soit un poids de 1327kg pour 4,27m. En 2014, la Golf GTI, est une Golf avant d’être une GTI. Mais une Golf très cool.

38 ans séparent ces deux Golf GTI, mais la filiation est bien présente.
38 ans séparent ces deux Golf GTI, mais la filiation est bien présente.

Dehors :  du caractère par touches

Extérieurement, la sportivité est discrète mais bien présente. A commencer par la belle mais salissante couleur blanche de notre véhicule d’essai. Cette couleur claire offre un beau contraste aux éléments qui nous rappelle que cette Golf est une Golf GTI. Le dessin même de la carrosserie est spécifique avec ses boucliers élargis et les ailettes noires devant les antibrouillards soulignent la sportivité de la face avant. En remontant le regard vers le capot on tombe sur le liseré rouge distinctif des GTI qui avec cette Golf 7 traverse même les optiques de phares. Les magnifiques jantes en alliage léger « Austin » spécifiques de 18 pouces et les gros étriers rouges complètent la panoplie de la GTI. Et à l’arrière, la double sortie d’échappement termine sobrement le dessin.

Golf-GTI-4

Golf-GTI-9

Golf-GTI-5

Golf-GTI-3

Golf-GTI-10

Golf-GTI-11

Golf-GTI-2

Golf-GTI-8

Dedans : confort et sobriété

A l’intérieur, on retrouve ce qui a fait de la Golf une référence. Un habitacle confortable et sobre, des finitions irréprochables et une qualité perçue très flatteuse. Le tout souligné de touches pour le caractère GTI, comme la mythique sellerie aux motifs écossais, hérités de la première GTI. On n’est pas spécialement fans, mais au moins l’esprit est respecté ! Le volant gainé de cuir dispose d’un léger méplat orné du logo GTI. Nombre des commandes sont accessibles depuis le volant, mais leur disposition demande un temps d’adaptation. La planche de bord, noire soulignée de rouge, dispose d’un afficheur digital entre le compte-tour et le compteur de vitesse. Sobriété. Mention spéciale pour les liserés rouges sur les contre-ports qui s’illumine la nuit tombée. Magnifique. Le système embarqué GPS et divertissement n’est pas le plus récent qui soit mais il fait le job et on apprécie un détail comme les commandes tactiles qui apparaissent uniquement quand on approche la main de l’écran. Dès lors que l’on peut connecter facilement son smartphone en Bluetooth ou en USB, nous, on est contents. Donc, on est contents.

Golf-GTI-24

Golf-GTI-20

Golf-GTI-21

Golf-GTI-22

Golf-GTI-23

Sous le capot : de la nouveauté et de l’efficacité

Sur la partie moteur, notre Golf est équipé du bloc 4 cylindres 2.0L hérité non pas d’une de ses devancières, mais de la récente Audi S3. Ici il développe 220ch pour un couple de 350Nm dès 1500 tours. Grâce à la double injection directe et indirecte (et d’autres trucs techniques que je vous épargne), ce nouveau moteur réussit le tour de force d’être à la fois plus performant que le précédent (+10ch et +70Nm), mais aussi moins polluant (il satisfait déjà la norme EURO 6), et plus économique (-1.3l /100 !). Un sans-faute. Si on ajoute à ça, la boite automatique à double embrayage DSG, on obtient un ensemble plus qu’efficace. Sur le week-end nous avons consommé entre 8 et 9 litres au cent en faisant 900km d’autoroute sur 1100, et sans faire spécialement attention à la consommation.

Golf-GTI-25

Golf-GTI-15

Golf-GTI-17

Golf-GTI

Golf-GTI-18

Sur la route : polyvalente au tempérement GTI

De la sobriété, de la polyvalence, mais aussi des sensations. En effet, la GTI peut se montrer très dynamique et presque sportive, dès lors que l’on passe en mode sport et que l’on joue avec les palettes au volant, en montant un peu dans les tours on entend l’échappement claquer aux passages de rapports. Un petit bonheur simple. Le nouveau châssis issu de la plateforme MQB est très efficace, plus léger, plus rigide et pour la GTI il est même rabaissé de 15mm. La voiture offre de très bonnes sensations en conduite dynamique, impossible de ne pas sourire à son volant. Avec un 0 à 100 abattu en 6,5 secondes, elle n’a d’ailleurs pas à rougir face à la concurrence, serait-elle bien plus sportive. A titre de comparaison, la Mégane RS, la plus efficace des compactes sportives ne mettra qu’une demie seconde de moins avec 45ch en plus. Et la Ford Focus ST de 250ch, elle fait combien au 0 à 100 ? Et bien, comme la Golf : 6,5 secondes !

Golf-GTI-29

Golf-GTI-34

Golf-GTI-31

Golf-GTI-33

Golf-GTI-28

Golf-GTI-27

Equipements : tout ce qu’il faut, voire plus

Cela dit, pas besoin de drag races pour s’amuser, et les 1100 kilomètres fait durant le week-end à bord de cette Golf GTI nous ont confirmé la bonne impression initiale. L’occasion de dire un mot des équipements de notre véhicule, à commencer par le régulateur adaptatif ACC, très efficace et pratique sur l’autoroute. On se rend vite compte que très peu de conducteurs laissent une distance correcte quand ils se rabattent après avoir doublé : à chaque fois ou presque, notre véhicule se ralentit de lui-même… C’est vraiment un équipement très pratique et après y avoir gouté, mieux vaut faire attention quand on reprend un véhicule qui n’en est pas doté… En outre, notre véhicule était aussi équipé de phares bi-Xénon directionnels à éclairage LED, de la climatisation Climatronic (bizone) et de divers ravissements comme le détecteur avant et arrière toujours très pratique quand il s’agit de se garer dans de petites places de stationnement. L’ensemble de ces équipements, ajouté aux jantes 18’ ou à la boite DSG porte le prix de notre Golf GTI à +/- 35.000eur. Son prix de base, en boite manuelle 6, est autour de 32.000eur.

Golf-GTI-38

La Golf GTI septième du nom est donc un excellent cru. La nouvelle plateforme dont elle est issue offre un confort et un comportement de premier plan, son nouveau moteur, efficace et sobre, sait aussi être plus que dynamique et son look, s’il est à priori sage, laisse tout de même entrevoir assez de caractère pour ne pas passer inaperçu… Tout est affaire d’équilibre et avec cette Golf, Volkswagen a trouvé une très bonne formule.  Et parce que prendre du plaisir dans sa voiture de tous les jours, n’est pas une mince affaire, on aime beaucoup cette GTI !

Galerie photo :

Un dernier mot pour remercier VW et GroupM pour le prêt de la Golf !