« I’m a Renegade », vous connaissez déjà certainement la musique de la pub. Renegade, la nouvelle petite Jeep sur laquelle le constructeur compte énormément, débarque avec des atouts certains, à commencer par sa bonne tête de Jeep et son équipement complet. Nous avons pris la route à bord de la petite Jeep direction Tignes pour voir ce que valait la nouvelle venue.

Essai-Jeep-Renegade-24

Le come-back de Jeep

Quand on dit que Jeep compte beaucoup sur Renegade, ce n’est pas peu dire. En France il s’est vendu plus ou moins 2400 véhicules Jeep sur les 10 premiers mois de 2014. En un mois de précommandes, ce sont déjà 1000 Renegade qui ont été commandées… Le réseau va devoir prendre de l’épaisseur pour encaisser ces volumes, mais ce sont de « bons » problèmes pour un constructeur ! Avec ses Grand Cherokee et ses Wrangler, Jeep souffrait beaucoup du malus écologique. L’arrivée d’un SUV compact exempt du malus chez Jeep est donc à la fois une première et une excellente nouvelle.

Essai-Jeep-Renegade-77

SUV compact, 4×4 de ville, Cross-Over… Les appellations ne manquent pas pour décrire le segment le plus florissant de l’automobile européenne. Les modèles non plus. De la Renault Captur à la Mini Country Man en passant par la Skoda Yeti, ou le Nissan Juke, les possibilités dans ce segment sont très nombreuses, d’où la nécessité de se démarquer. Et quand on a une marque à l’ADN aussi fort que Jeep, il faut en profiter.

Essai-Jeep-Renegade-17

Essai-Jeep-Renegade-25

L’héritage Jeep

Car la qualité première de la Renegade, c’est surtout de ressembler à une Jeep, avec un look de vrai 4×4. Calandre massive à 7 segments caractéristique de la marque et phares bien ronds, du Wrangler à la légendaire Willys de 1941, le Renegade multiplie les clins d’oeil à l’histoire de la marque et au monde du 4×4. Des phares arrières qui reprennent le motif en croix des jerrycans des Jeep Willys à la mention très (trop) visible sur le tableau de bord « Since 1941 » sur la partie historique Jeep,  aux rappels plus « Jeepistes » comme la zone rouge du compteur matérialisée par une tache de boue… Il y a beaucoup (trop ?) de détails et de rappels, en faire la liste mériterait presque un billet dédié 🙂

Essai-Jeep-Renegade-6

Essai-Jeep-Renegade-22

On croisera beaucoup de Renegade en ville, mais le style est résolument 4×4, baroudeur ; la calandre très droite, verticale, le capot, lui, presque horizontal, les passages de roue bien visibles, avec une belle garde au sol. Jeep n’a pas triché. Peut-être que son style assez viril ne plaira pas à tous les publics, mais en tout cas, nous, on aime, car c’est une vraie Baby Jeep !

Essai-Jeep-Renegade-78

Essai-Jeep-Renegade-19

Finition, équipements

Une fois installés dans la Renegade, dans une position haute, assez droite mais confortable, on est face à une planche de bord agréable et homogène. L’écran tactile Uconnect, centre névralgique des commandes navigation et divertissement est intégré dans la planche de bord en lieu et place de feu l’autoradio. Il y avait la place et on aurait aimé qu’il soit un peu plus grand. Le son du système embarqué est très bon, comme souvent chez Jeep. Entre les compteurs analogiques on retrouve un écran lcd qui permettra d’afficher un rappel de la navigation, les réglages du régulateur adaptatif de vitesse ou encore… Une boussole. Si jamais vous préférez naviguer à l’ancienne, c’est possible.

Essai-Jeep-Renegade-interieur1

La finition dans l’habitacle est plutôt agréable, disons, dans des standards plus européens qu’américains. La planche de bord est par exemple, italienne, son toucher est doux et souple, plein, mais les habillages des portes, en plastique dur, sonnent creux. Ils doivent être américains, eux.

Essai-Jeep-Renegade-interieur4

Notre Renegade en finition Limited est équipé de la climatisation automatique, du système tactile bluetooth de l’aide au démarrage en côte, du radar de recul, du système sans clé et de belles jantes alliage… Et j’en oublie surement.

Moteur, action

Essai-Jeep-Renegade-21

Nous avons roulé principalement avec un Renegade Limited en transmission 4×4 équipé du 2.0L MultiJet diesel de 140ch et piloté par la boite automatique à 9 rapports. Un modèle situé dans le haut de la gamme en somme. Gamme bien large, composée de 6 moteurs (3 essences, 3 diesels) de 110 à 170ch, de 4 boites différentes et 3 types de transmission si l’on compte la transmission intégrale à boite courte uniquement disponible sur le « gros » Trailhawk.

Essai-Jeep-Renegade-27

Si notre modèle d’essai était un 4×4, c’est un 4×4 moderne qui autorise le désacouplement de l’essieu arrière pour réduire la consommation. C’est une première pour un SUV compact. Le système est automatique et même transparent pour le conducteur. A l’inverse, dès que cela s’avère nécessaire, la transmission peut donner toute la puissance disponible à une seule roue, pour préserver la motricité. On parle ici de conduite hors des sentiers battus. Les données techniques sont toutes au vert pour faire du Renegade un client un potentiel franchiseur : bonne garde au sol, Active-drive, Select-Terrain et angles d’attaques et de fuite larges… On aurait aimé tester ces aptitudes nous-mêmes, mais faute de temps, cela n’était possible.

Essai-Jeep-Renegade-28

Essai-Jeep-Renegade-29

L’agrément de conduite de la Renegade dans notre configuration était bon. Le moteur, même si ce n’est un foudre de guerre répondait bien volontairement aux sollicitations que cela soit sur autoroute ou dans les sinueuses routes de montagne pour monter vers les stations. Il savait aussi se faire oublier d’un point de vue sonore, notamment grâce à son parebrise acoustique et de même les perturbations aérodynamiques étaient légères. Dans l’habitacle, c’était presque le bruit du roulage qui était le plus présent, à vitesse contenue.

Essai-Jeep-Renegade-2

Essai-Jeep-Renegade-5

Essai-Jeep-Renegade-8

Essai-Jeep-Renegade-13

Essai-Jeep-Renegade-9

Au niveau du volant, la direction du Renegade manquait légèrement de précision, mais c’est plus une impression qu’une réalité, due aux les assistances électriques. Le comportement est donc globalement bon et rassurant. Côté sécurité, justement, Jeep n’a pas lésiné. En plus du régulateur adaptatif doté d’un radar anti-collision, on trouvait aussi sur notre Limited le line assist, qui redresse la voiture si l’on commence à dévier de sa file sans clignotant tout en surveillant les angles morts. Suréquipé en sécurité le Renegade !

Essai-Jeep-Renegade-31

Alors que penser de ce Renegade ? Avant même d’en prendre le volant nous étions fans de son style baroudeur, sa belle face avant, son look Jeep en un mot. La déception une fois à bord aurait pu être grande, mais l’équipement pléthorique de la Baby Jeep compense les petits soucis de finition ou de matériaux. Sur la route, son comportement est rassurant et à défaut d’être très dynamique, la motorisation sait rester discrète, autant sur les décibels que sur les passages à la pompe. C’est au final un bilan très équilibré que propose le Renegade. On espère que son supplément d’âme Jeep lui assurera une place de choix parmi la dense concurrence. Et on veut surtout le retrouver très vite pour rouler hors des sentiers battus, ou à la Jeep Academy !

Et un grand merci aux équipes de Jeep pour leur accueil et leur disponibilité !