Ce week-end avait lieu en Allemagne, sur le circuit d’Hockenheim la dernière manche de la saison de DTM, le championnat des véhicules de tourisme allemand. Audi a profité de l’événement pour faire rouler son concept RS7 Piloted Driving, la voiture autonome la plus rapide du monde.

RS7

Nous avons découvert le concept quelques heures avant son tour de piste. A l’extérieur, rien de spécial hormis une magnifique robe blanche et noire très high-tech. A l’intérieur, on trouve bien un relai radio et quelques équipements discrets, mais encore, rien de vraiment suspect. Par contre, quand les ingénieurs ouvrent le coffre… Ordinateurs, batteries, capteurs et outils de communication trahissent la spécificité de cette RS7. Elle se pilote toute seule.

Audi RS7 Piloted Driving-1

La plateforme technologique de la RS7 utilise des signaux GPS modifié spécifiques pour calculer sa position au centimètre, et du WLAN aux standards de l’industrie automobile, doublé de radio haute fréquence, sont utilisés pour transmettre les informations. En parallèle des images 3D sont comparées en temps réel aux données embarquées dans la voiture ce qui permet d’obtenir des informations de positionnement supplémentaires.

big_RS7c140042

Vient alors le grand moment… La voiture arrive sur le circuit, conduite cette fois par un ingénieur,  devant 120.000 personnes avant la dernière course de la saison à Hockenheim, C’est le Champion du Monde Bastian Schweinsteiger qui abaisse le drapeau vert et lance le tour de piste de la RS7. Démarrage en trombe puis enchainement des courbes, freinages, tout est très fluide et on sent qu’il y a encore de la marge avant de pousser le concept dans ses retranchements.

L’essentiel est ailleurs. L’Audi RS7 piloted driving est devenue, devant 120.000 personnes, la voiture autonome la plus rapide du monde.