La troisième mouture de la tablette de Microsoft est petit à petit disponible de ce côté-ci de l’Atlantique, nous avons pu nous en procurer une pour quelques jours. Microsoft annonce que l’on peut remplacer son ordinateur par une Surface Pro 3… Nous avons commencé par remplacer notre Surface Pro 2. C’est un début.

SurfacePro3Primary_Web

Form-Factor

La première des différences avec la Surface Pro 2, c’est le form-factor, la taille de l’écran : avec cette nouvelle tablette, la Surface Pro passe de 10 à 12 pouces, pour une résolution de 2160x1440px. Elle est donc plus grande d’environ, 2cm de haut et 3cm de long en plus. Les tablettes de cette taille n’étant pas légion, on découvre une grande tablette. Plus grande que la Surface 2, mais surtout plus fine et plus légère. 800 grammes sur la balance, contre 915 pour sa devancière et surtout presque deux fois plus fine. La sensation lors de la prise en main est véritablement spectaculaire. Elle semble beaucoup moins dense, du fait de sa plus grande taille. La robe noire a laissé place à au gris du magnésium dont est fait la tablette. La béquille change aussi, elle peut maintenant prendre n’importe quel angle, jusqu’à 150 degrés. Finis les deux seuls positions qu’imposaient la Surface 2.

SurfacePro3kickstandp_Web

Côté connectivité, c’est toujours aussi limité : 1x Mini Display Port, 1x USB3.0, 1x MicroSD, 1x Jack 3.5mm. Et c’est tout. Enfin il reste la prise pour le chargeur qui a aussi évolué. Elle ressemble moins au MagSafe d’Apple et est plus pratique que la prise précédente.

Les finitions de la Surface 3 sont impeccables, c’est une très belle tablette, un vrai carton niveau form-factor.

Type-Cover & stylet

Le clavier type-cover change aussi légèrement. Si la cover est peu plus large pour accompagner le passage de 10 à 12 pouces, le clavier quant à lui reste identique au précédent. Le touchpad change, ça c’est une bonne nouvelle, car il est en plastique et non plus de la matière douce du cover qui le rendait peu agréable à utiliser. Il est dorénavant aussi multitouch. Le principe de la charnière aimanté ne change pas et est toujours aussi pratique. Détail anecdotique, les covers de Surface 2 sont compatibles avec les Surfaces 3 et inversement. Dernière modification concernant la cover, elle a désormais deux positions : à plat ou légèrement inclinée, c’est plus agréable pour entrer du texte.

SurfaceProTypeCover_Web

Le stylet est aussi mis au gout du jour avec 3 boutons dont le « capuchon » dédié à OneNote, le logiciel maison de prise de notes. Il est désormais encore plus agréable à utiliser, notamment grâce à la technologie Palm Block qui ignore le contact du poignet avec l’écran quand on utilise le stylet.

Ecran

A l’usage on se régale avec l’écran tactile IPS qui est toujours ce qui se fait de mieux dans l’univers PC. Réactif, contrasté, précis, en mode tablette pur, c’est un régal. Niveau affichage, le seul bémol vient de certains éléments dans l’interface qui ont du mal avec la haute résolution, d’une boite de dialogue à une autre par moment la résolution ne suit pas. De même sur le bureau en mode tablette, il est parfois peu évident de ne naviguer qu’en tactile, tant l’affichage est fin (et nos doigts, gros !)

TheelegantdesignofSurfacePro3_Web

Puissance, confort, autonomie

La réactivité de la machine est bonne, notre exemplaire était motorisé par un i5 et épaulé de 4go de mémoire vive. Quand on charge un peu l’usage, on se rend bien compte que la machine chauffe assez fort. La dissipation passive est alors aidée par un ventilateur audible, mais pas trop bruyant. Dans ces circonstances, l’arrière de la tablette est très chaud : le laisser en contact avec la main ou ses genoux est désagréable.

Ca chauffe donc, mais les taches courantes sont accomplies sans problème ou ralentissement. Vous ne jouerez pas forcement aux derniers jeux très confortablement, mais pour votre partie de cartes sur Hearthstone, pas de souci.

L’autonomie lors de nos tests empiriques dépassait les 6 à 7 heures, ce qui est plus qu’acceptable quant à la taille de la machine.

SurfacePro3ThinnerFasterLighter_Web
Les avantages de la Surface Pro 3

Conclusion

Pas convaincu à l’époque par la Surface Pro 2, que je ne voyais, avec son écran de 10 pouces,  ni remplacer un ordinateur portable, ni remplacer une tablette, je suis agréablement surpris par la nouvelle venue. Le claim de Microsoft pour la Surface Pro 3 « La tablette qui remplace votre ordinateur » prend beaucoup plus de sens avec un écran 12 pouces. Suffisamment puissante et ultra-portable, il ne lui manque plus grand chose… Un second port USB, quelques optimisations coté Windows pour rendre son OS plus tactile-friendly en mode bureau Windows et peut-être un peu moins de mesquinerie sur le positionnement prix nu auquel on doit ajouter la cover… Et là, ça serait vraiment pas mal du tout !

BONUS :

Actuellement Microsoft France propose un concours pour vous faire gagner une Surface Pro 3, n’hésitez pas à participer :