Adidas a lancé hier soir sa campagne pour la Coupe du Monde au cours d’une soirée pour le moins originale.

Reprenant au pied de la lettre son claim All In or Nothing, l’équipementier n’avait pas fait les choses à moitié. Le lieu tout d’abord… Une casse auto du nord parisien. Lieu original pour une conférence de presse et une soirée… Lieu qui n’avait pas été choisi uniquement pour dépayser les invités, habitués des lieux les plus cosys de la capitale, comme nous le verrons dans un instant.

Drôle de lieu pour une conf ! #adidas #allinornothing

A post shared by Guillaume (@yomz) on

La conférence de presse est l’occasion pour Guillaume de Monplanet, directeur de la marque Adidas France, de préciser les enjeux du Mondial pour la marque aux trois bandes, de rappeler que près de 45% des joueurs de la Coupe du Monde joueront en adidas et que la marque fait mieux que son concurrent Nike sur le football… Avant d’évoquer le parti pris #Allin or Nothing, à travers deux spots TV, celui de la gamme de chaussures BattlePack, puis The Dream, la campagne incarnée par la longue liste des talents adidas : Leo Messi, Xavi, Alves, De Rossi, Benzema, Bale, Robben, Van Persie, Ozil, Schweinsteiger, Lahm, Alonso, Gerrard, Lampard, Kagawa, Lucas, Torres, Kaka…

https://www.youtube.com/watch?v=jR1XQsCiAKE

En conclusion de son intervention, Guillaume de Monplanet évoque le cas français et si adidas n’est plus l’équipementier des Bleus, il souhaite bien sûr que ceux-ci aillent le plus loin possible, libérés des démons du passé…

« Le bus de Knysna, c’est le symbole fort d’un boulet qui empêche l’équipe de France d’aborder sereinement la Coupe du monde au Brésil. C’est pour cette raison que nous avons décidé de le détruire » 

C’est alors qu’à la surprise générale, les portes du hangar s’ouvrent et l’on devine un bus, LE BUS DE KNYSNA, sur le terrain vague… Et au-dessus, une énorme grue de démolition. Le grutier s’en donne alors à coeur joie, détruisant le triste symbole de cette campagne de 2010 en Afrique du Sud ! L’image est saisissante. Une courte vidéo pour en témoigner :

 

EDIT : la vidéo officielle est maintenant disponible :

 

« Par ce geste osé, adidas a voulu expurger de sa mémoire ce sombre souvenir afin de permettre à chacun de ne plus regarder en arrière, assumer son passé et tout donner pour écrire l’histoire. »

Détruire une réplique du bus dde Knysna, c’est rappeler un moment désagréable et la controverse n’a pas tardé à décoller sur les réseaux sociaux… C’est assez radical comme communication. Il est normal que ça plaise, ou pas.

En tout cas la fin de l’histoire devrait être plus consensuelle, puisqu’ adidas va faire transformer les reliques du bus en oeuvre d’art, qui sera mise aux enchères au bénéfice de l’association Diambars :

« Le sculpteur-designer Louis-Guillaume Piéchaud, a été chargé de transformer la compression en une véritable œuvre, mais également de rendre le bus reconnaissable après transformation par l’ajout d’éléments identifiables (immatriculation, covering,…). L’œuvre qui sera exposée au magasin adidas des Champs Elysées sera par la suite mise aux enchères au bénéfice de l’association Diambars, pour son programme socio-éducatif Stade Sup qui vise à faire du « sport passion un moteur pour l’éducation ». 

Tout est bien qui finit bien, donc.

 

Quelques photos :