Fini les grands espaces extérieurs, et si votre terrain de jeu était tout simplement votre intérieur. Lors du CES qui a eu lieu début janvier, Parrot a de nouveau crée la sensation en présentant ses deux drones, le Mini Drone et le Jumping Sumo.

Pour ceux qui connaissent un peu Parrot, le Mini Drone est une version un peu plus light de l’AR.Drone. Il garde les mêmes fonctionnalités que son grand frère, c’est à dire accéléromètre et gyroscope mais le petit plus c’est qu’il est aussi à l’aise dans les airs que sur le sol ou votre plafond. Mais comme je l’ai précisé qui dit light, dit suppression de la caméra embarquée qui était vraiment génial sur l’AR.Drone.

Le Jumping Sumo est une version un peu plus baroudeur, exclusivement destiné à rouler.  Comme il ne peut pas voler, les ingénieurs de chez Parrot lui ont offert la possibilité de réaliser des bonds jusqu’à 1 mètre grâce à un système de « catapulte » positionné en dessous du châssis. Nous retrouvons la même technologie que ses frères et bien sûr la caméra embarquée.

L’autonomie est encore un peu juste pour le Mini Drone de l’ordre de 7 minutes. Le Jumping Sumo est doté d’une autonomie un peu plus poussée de l’ordre d’une vingtaine de minutes qui permettra d’en profiter un peu plus longtemps. Les deux se contrôlent grâce à votre Smartphone ou tablette et ont une portée de 50 mètres.

Je vous laisse découvrir la vidéo de présentation des deux joujoux. Pour le moment Parrot n’a pas encore annoncé les prix, mais ils devront être un peu plus « grands public », c’est à dire moins chers que l’AR.Drone (300€).

 

Le système de ressort du Sumo :