Bon nombres de personnes ont souvent voulu avoir un aquarium pour le côté exotique mais aussi pour le côté « zen » qu’il procure, mais n’osent pas franchir le cap par manque de connaissances ou par manque de budget.

Cet article, vous permettra d’acquérir les bases nécessaires pour débuter en aquariophilie. Il s’agira de vous conseiller, de vous expliquer le plus simplement possible tous les termes techniques qui pourraient poser problème afin de maintenir au mieux votre aquarium dans la durée.

De par mon expérience personnelle, je pourrai vous exposer les erreurs à éviter pour celles et ceux qui souhaiteraient se lancer. L’aquariophilie ne nécessite pas forcément beaucoup d’heure d’investissement contrairement à ce que l’on peut imaginer. Au contraire, avec un minimum d’entretien, le résultat peut être magnifique.

Avant de foncer tête baissée, il faudra déjà vous poser plusieurs questions, à savoir : quel type d’aquarium choisir?, de quel matériel aurais-je besoin ?, quels poissons vais-je choisir ?

 

LES DIFFERENTS TYPES D’AQUARIUM :

On en distingue plusieurs types en aquariophilie dont les plus connus sont :

Les aquariums d’eau de mer (récif, coraux)

Les aquariums d’eau froide qui seront plus destinés aux poissons rouges ou japonais

Les aquariums d’eau douce ou nous trouverons essentiellement des guppys, néons …

Les aquariums d’eau de mer sont en général, les plus beaux mais aussi les plus onéreux. Ils sont de moins en moins convoités car ils nécessitent beaucoup d’entretien. Seul un aquariophile aguerri et passionné pourra le maintenir convenablement.

 

Vous l’aurez deviné, les aquariums que l’on trouve le plus fréquemment, sont ceux d’eau froide et d’eau douce. Ici, nous allons nous concentrer uniquement sur un aquarium d’eau douce. Si vous optez pour ce type d’aquarium, vous pourrez reproduire plusieurs biotopes :

  • L’aquarium dit « communautaire » : appelé plus souvent l’aquarium des débutants par les puristes. En effet, beaucoup de nouveaux aquariophiles souhaitent associer un maximum de poissons différents  en ne respectant pas les paramètres, du coup, on observe des problèmes de cohabitations entre espèces qui se traduisent bien souvent par des décès.

  • L’aquarium Hollandais : Très prisé en Hollande d’où son appellation. On va privilégier la plantation, c’est-à-dire mettre l’accent sur la pousse des plantes en utilisant de l’engrais et du CO2. Quelques poissons y vivent afin de respecter l’équilibre du système. Très contraignant au quotidien car on est plus proche du jardinage que de la maintenance de poissons.  Je vous l’accorde les résultats peuvent être splendides comme peuvent  en témoigner ces photos :

 

  • L’aquarium régional : le but est de recréer un biotope que l’on retrouve dans une région géographique particulière. Il sera question de se rapprocher au maximum du milieu naturel : poissons, roches et plantes doivent impérativement venir de la même région. On distingue plusieurs catégories d’aquariums régionaux, vous avez :

L’aquarium régional d’Amérique central : eau calcaire avec une température de  26°C, bien planté.
L’aquarium régional d’Amérique du Sud : beaucoup de roches, plantes robustes, l’eau est douce et très oxygénée

 

–  L’aquarium régional d’Afrique (Lac Tanganyaka + Lac Malawi) : eau calcaire et alcaline, peu de plantes mais beaucoup de roches et cachettes car certaines espèces de poissons de cette région sont territoriaux.

 

 – L’aquarium régional d’Asie : eau légèrement acide, 25 ou 26 °, bien planté

Aquarium asiatique

Voilà donc tous les types d’aquarium que vous trouverez en règle générale. Vous l’aurez compris, toutes les espèces de poissons ne peuvent pas se mélanger entre elles car elles sont issues de zones géographiques différentes  avec des cours d’eau, des rivières ou des étangs n’ayant pas les mêmes paramètres (température, acidité …). Il faudra absolument respecter les paramètres d’eaux que demande chaque espèce de poissons.

 

LES PARAMETRES DE L’EAU EN AQUARIOPHILIE :

C’est à partir de ces paramètres que vous pourrez choisir vos poissons. En effet, certaines espèces de poissons se sentent mieux dans une eau dure, d’autre dans une eau plus douce, plus acide, plus saumâtre.

Les principaux paramètres à connaître et surtout à respecter en aquariophilie sont :

  1. la dureté (TH)
  2. la dureté carbonatée (KH)
  3. le PH
  4. les nitrites 
  5. les nitrates

Le TH : sert à mesurer la dureté de l’eau (concentration en ions magnésium et calcium)

Si TH = 0 à 5 : eau très douce (eau osmosée, eau distillée, Volvic…)

Si TH = 6 à 10 : eau douce (cours d’eau asiatique, Vosges,  Bretagne…)

Si TH = 11 à 15 : eau moyennement dure (eau du robinet selon région, Landes…)

Si TH = 16 à 30 : eau dure (Région parisienne, lacs Africains, Amérique centrale…)

Si TH = 30 à plus : eau très dure (déconseillé pour un usage en aquariophilie)

Le PH : correspond au degré d’acidité de l’eau.

Si PH < 7 : le PH est acide

Si PH > 7 : le PH est basique

Si PH = 7 : le PH est neutre

Le KH : ou dureté carbonatée fait parti du TH. C’est la mesure des carbonates et bicarbonates de calcium. L’idéal serait d’avoir un KH entre 3 et 5 pour toutes les espèces.

Nitrites : sont mortels pour les poissons, le taux doit être toujours  à 0. Les principales causes d’un pic de nitrites sont principalement dues à un excès de nourriture, au cadavre de poisson, à un changement d’eau trop important ou à un nettoyage du filtre inapproprié avec de l’eau du robinet. En effet, il est impératif de nettoyer le filtre avec l’eau de l’aquarium.

Nitrates : sont moins dangereux que les nitrites, ils ne sont pas mortels à condition de ne pas dépasser un certain taux (25mg/l). Si vous dépassez ce taux, les raisons les plus probables sont l’excès de nourriture, un mauvais entretien du bac (changement d’eau peu fréquent) ou une surpopulation.

 Les changements d’eau : sont primordiales en aquariophilie. Les puristes diront de changer l’eau toutes les semaines. Ces changements d’eau fréquents vont permettre d’éviter un taux de nitrites ou nitrates trop importants. Surtout, ne pas videz toute l’eau de votre aquarium, 1/3 suffit amplement. Au-delà, cela provoquera un dérèglement des paramètres et engendra un pic de nitrite.

Profitez de ces changements d’eau pour nettoyer les décors, roches, vitres et aspirer tous les déchets qui se seraient accumulés sur le gravier à l’aide d’un aspirateur de fond pour aquarium.