w3sh.com

Noodle Party

19 Réactions

Quand on entend dire « Ce soir, je me ferais bien un petit chinois », nombreux sont ceux qui pensent à un assortiment pêle-mêle de barquettes de riz sauté, de porc aigre-doux, ou de raviolis aux crevettes.

Pourtant, la cuisine chinoise est loin de pouvoir se laisser résumer en quelques plats. C’est comme si on réduisait la gastronomie française à une demi-douzaine d’escargots et une entrecôte-frites !

Il est vrai, cependant, que la cuisine du Sud de la Chine s’est le mieux exportée en Occident. On trouve des familles entières de restaurateurs chinois jusque dans les bleds les plus paumés de la France, qui refourguent à tout va du canard laqué, du riz cantonais et du bœuf aux oignons.

Heureusement, de plus en plus d’adresses proposent de découvrir des plats provenant d’autres régions de l’Empire du Milieu. Car on ne mange pas la même chose aux 4 coins de ce pays grand comme 17 fois la France.

C’est le cas du restaurant Les Pâtes Vivantes, qui nous emmène pour une balade guidée dans la province de Gansu, en plein centre de la Chine, et plus précisément autour de la ville de Lanzhou, sur la Route de la Soie.

 

Ici, les vedettes, c’est les nouilles étirées, les la miàn . Elles se donnent en spectacle et régalent les convives, tant et si bien que la patronne, Madame Xiaorong, est devenue une sorte d’icône du quartier. Vous pouvez la voir travailler à la main les nouilles dans la vitrine, en les tapotant, les malaxant, les fouettant, bref, en les astiquant sous toutes les coutures.  Elle les fait danser et tourbillonner sous le regard des passants et des gourmands.

 

« C’est pas facile ! » assure-t-elle à une cliente qui semble dubitative. Madame Xiaorong lui tend une boulette de pâte pour qu’elle s’y colle. Et effectivement, la cliente n’arrive pas à en faire une nouille ! Bon, ok, faut du doigté. CQFD. Madame Xiaorong arbore son grand sourire indéfectible, parle fort en chinois en roulant des –er et ne manque pas d’humour.

 

Une petite note dans le menu explique que dans cette région de Chine où les saisons sont rudes, le blé y pousse mieux que le riz. Ainsi, les nouilles à base de blé sont une spécialité répandue et il en existe plus d’une centaine de variétés différentes ! La Chine serait-elle l’autre pays de la pasta ?

 

Je teste illico. La soupe de nouilles aux crevettes et feuilles de moutarde est un délice. Le bouillon est excellent, on le finit au bol. Les feuilles de moutarde relèvent bien le goût. Et bien sûr, les nouilles sont sensationnelles.

 

J’ai bien envie d’une bonne soupe de nouilles au bœuf, ou niúròu miàn. Epicée, comme le veut la tradition. C’est le genre de plat réconfortant que je m’imagine siroter chez l’habitant dans une hutte autochtone en Mongolie Intérieure après un long trekking de plusieurs jours dans le désert, aux côtés d’Antoine de Maximy pour « J’irai dormir chez vous ».

C’est tellement bon que je n’arrive pas à m’arrêter de manger, alors que j’ai le bec en feu. Vite, un extincteur de bouche ! Je conseille vivement le thé froid Wong Lo Kat accompagné d’un Coca Light, rien de moins.

 

Pour la petite histoire, les nouilles sont un symbole de longévité de la vie. Longue Nouille à l’Empereur ! Chez les Chinois, on ne fête pas un anniversaire sans un plat de nouille. Appelez vite pour réserver votre prochaine birthday party.

Les Pâtes Vivantes, 46, rue du Faubourg Montmartre, 75009 Paris.

Fermé le dimanche.

www.lespâtesvivantes.net

Soupe de nouilles aux crevettes et feuilles de moutarde, 12 euros

Soupe de nouilles au bœuf (épicé), 9.50 euros

 

J’aime découvrir, partir, rire, pas mal de mots qui finissent en ir et plus particulièrement, le verbe nourrir. Que ce soit mon esprit, mon imaginaire, mon estomac ou, hélas, mon égo, il me reste toujours un peu de place...

19 Réactions

  • http://blog.m0le.net/ Nono

    Ce (super) article, me fait presque penser au film tampopo :) http://www.imdb.com/title/tt0092048/

  • Lychar

    +1 Nono, ça rappelle vraiment ce très bon film.

    Comment peut-on faire un article culinaire tout en conseillant du coca light? Toute la crédibilité du récit s’envole a la simple évocation de cette… boisson?
    Bon, je pinaille ;) l’article donne faim même après le repas, et c’est plutôt bon signe!

  • http://blog.m0le.net/ Nono

     +1 Lychar, j’ai hésité à faire la remarque (don’t feed the troll … Il parait), mais conseiller du coca … C’est plus que borderline. Ca perd son charme/cachet/sérieux ..
    Dommage, presque un sans faute :)

  • http://www.w3sh.com La Petite Banane

    Désolée d’avoir choqué les estomacs sensibles ! L’intention n’était pas de donner un conseil de sommelier (du genre, le coca apportera sa touche boisée à ce plat vivifiant) mais plutôt un conseil de quelqu’un qui ne mange pas épicé tous les jours…

  • Pingback:  » – Tu manges quoi toi? – Bah une chaise, pourquoi? «  | w3sh magazine

  • Pingback: Coups de ? sur le web #36 | Knit Spirit

  • Pingback: Pour vivre heureux, mangez des nouilles | w3sh magazine