Une équipe de chercheur de l’Université de Géorgie aux USA a mis au point un prototype pour permettre aux personnes atteints de lourds handicaps (sans mobilité ni des jambes ni des mains) une certaine autonomie de déplacements.
En effet, un système de détection agissant à la manière de la souris d’un ordinateur situé dans la bouche permet de transmettre les informations à un iPhone ou iPod qui pilote le fauteuil roulant.
Un piercing sur la langue équipé d’un aimant permet le contact sur un circuit imprimé positionné au niveau du palais.

Actuellement à l’essai, les premiers tests montrent qu’au bout de quelques semaines les utilisateurs arrivent à se déplacer de manière autonome.
Par la suite, on pourrait imaginer d’autres applications commandées depuis la langue.