Ça y est, j’y ai survécu : 2 semaines (presque) sans internet, pas de flux RSS à lire d’urgence, ni de mail à checker. Point de 3G, ni de wifi à outrance. Et j’y ai survécu.

Pourtant en bon Geek que je suis, la Grèce m’a réservé quelques surprises. Ça m’étonne encore, au moment où j’écris.

// En mal de news.

C’est mal. Je n’ai pas pu y résister. Autant le dire tout de suite, je ne lis pas le Grec ^^Alors j’avais hâte de savoir ce que nous réserve ce nouveau casque. Je vous en parlerai dans les jours à venir.
Durant mon absence, j’ai cogité sur de nouvelles rubriques, de nouveaux types de tests et je suis revenu avec des nouvelles idées. J’espère qu’elles vont vous plaire.

stuff-greek

img_1611

// Calamar, Calamité et Calvaire

Sachez que le Grec n’est pas forcément le pays Geek par excellence. Nombre de téléphones visible dans la rue sont de simple téléphone mobile. Et les réseaux sociaux ne font pas encore partie de la vie palpitante de nos voisins grecs. Le seul vrai grand magasin Geek s’appelle Public (sur la place principale d’Athènes) tout petit. Pas de quoi faire envie. Juste la partie Gaming, au sous-sol, qui représente une vraie expérience et un bon espace de détente. Pour ceux qui sont déjà allés à Londres, Ca me rappelle un peu HMV.

L’hospitalité des grecs n’est pas une légende. Pour exemple les spots wifi, Un bon 80% des bars possède un spot wifi (souvent propriétaire au bar, sans vocation a être partagé). Pourtant si vous demandez au propriétaire des lieux si vous pouvez vous connectez, il écrira sur la clé WEP sur le bord de la nappe et vous laissera consulter vos sites web favoris. Utile et généreux.

Il y a cependant quelques erreurs à relever. Par exemple, si vous prenez le bateau pour faire le tour des iles (magnifique d’ailleurs, surtout SANTORIN) vous aurez le choix entre le ferry classique et le High Speed 5. La différence me direz vous ? Le High Speed 5 est, comme son nom l’indique, plus rapide (Souvent 2 fois moins de temps et 2 fois plus chères) et il est sponso par un beau rouge vif VODAFONE. J’ai été intrigué. Et déçu.

Tout d’abord, contrairement à son sponsor, le High Speed ne propose aucun spot wifi (a quoi sert le sponsor dans ces cas là). Alors que le gros bateau Bleustar propose le Wifi-Satellitaire à 3 euros pour 2 heures. Pratique.
Ensuite, et surtout le High Speed accentue les roulis et les tangages. Comprenez sensations de faire 10 looping toutes les 3 minutes. Autour de la première heure, la moitié des passagers étaient malades (je vous épargne consciemment les détails). A préconiser que si vous êtes un grand fan des grand-huit et du parc Asterix. Sinon à éviter, surtout si vous voyagez à 2.

high-speed-ferry-greece-vodafone

// Grèce = Graisse ?

Je sais c’était facile. Pourtant, sous le soleil chaud et les cocktails maisons, la Grèce fut une bonne cure de désintoxication. J’ai fait le plein de calamars, de poissons frais, de souvenirs et de Fun. Mon flux RSS s’est, lui aussi, engraissé de 15.000 news, en seulement 10 jours (sic!).

Je pense à ceux qui n’ont pas pu ou pas encore voyagé cette année. Voici ma petite carte postale, je sais, elle en a mis du temps à arriver, la post grec… (d’ailleurs, pour 0,57 ct d’euros, vous envoyer une carte postale n’importe où dans le monde, ça change des frais postaux français!)

img_12011

Je me suis bien reposé et je suis prêt à attaquer toute l’année. Ready? GO!

Chihonghoac, le rédacteur du dimanche.