Quand on aime, on ne compte pas …

J’aime lire. En plus de bouquins, j’épluche environ 100 publications (magazine + quotidien) par mois. Je dois aussi suivre une centaine de blogs, en plus de w3sh, par jour. Je les consulte de partout, chez moi sur mon PC, dans la rue sur mon smartphone et même en soirée (un petit coup d’oeil sur mon Facebook, ça fait pas de mal) et bien si, ça fait mal!

En cette petite matinée de Lundi, je me demandais si vous aussi vous en suiviez TOUS autant de sites et TOUT le temps, ou si vous étiez déjà passé en phase 2 : return to the real-life / le retour à la vraie vie!

Analyse du chaînon manquant et du : pourquoi tout le monde opère un retour aux vraies valeurs?

qdj-14mars

1/ L’information circule, plus besoin d’en parler.

Je me suis retrouvé malgré moi dans une drôle de situation ce week end! Ma soeur est revenue de Hong Kong pour passer 10 jours en famille et parmis son cercle d’amis, une dizaine de personnes s’étaient réunies pour le diner. Hormis quelques politesse (ça va? tout se passe bien?) la conversation ne s’engageait pas. Tout le monde était déjà au courant de ses petites affaires. Elle sera mutée à Singapour en Avril, elle a passé des vacances ici et là, elle a fait de jolies cupcakes. Tout cela pour dire que L’information est maintenant au main de tout le monde. Que la situation de s’assoeir autour d’une table en soirée devient ennuyante.

Une des invités a tenté un : Il se passe quoi sur Facebook ? Consternation dans l’assemblée. J’ai vu des visages haineux, des gifles virtuelles et des high-kick streetfighter-esque se lever en fronde de protestation. Et une réflexion curieuse m’en venue à l’esprit : Peut-on aujourd’hui vivre hors de ce flux d’information? sommes-nous des anticonformistes si nous ne sommes pas connectés à un réseau social planétaire?

Pourtant les réseaux sociaux facilite la vie : qui peut encore raconter 10 fois son récit des vacances et passer du temps pour faire des séances visionnage d’album-photos à tous les invités… en répétant encore la même chose, 10 ou 20 fois. Aujourd’hui, la consommation de l’information c’est d’où on veut et surtout quand on le veut.

Elle paraissait perdue la pauvre, mais elle n’en paraissait pas plus malheureuse, tout le monde s’est alors tourné vers elle pour parler et ouvrir des conversations. Il en faudrait toujours un dans une soirée pour lancer ce genre de phrase. Tentez-la aussi dans votre cercle d’amis, surtout si vous n’avez pas de compte Facebook!

2/ Latest latest news… Internet 1 -TV 0

Une autre situation m’a frappé lors de cette soirée. C’est la fraîcheur de l’information retransmisse par les chaines TV. Je regardais la télé lorsque soudain le sujet du terrible et dévastateur Tremblement de terre du Japon arriva sur table. La télé annonçait une centaine de morts. Une des invités s’exclamait : on en est déjà à un millier. Sans que cela ne choquait personne (car elle avait raison, nous déplorons déjà plus de 1000 morts!) elle venait de mettre en lumière la vitesse de l’information d’internet par rapport à la télé. La télé donne des informations techniquement dépassé, presque figées dans le temps!

D’où une 2e interrogation : à quoi sert -il aux nouvelles générations que nous représentons (10-30 ans) de regarder le Journal Télévisé de 13h et de 20h? Je doute fort que ce soit pour le reportage sur mami de la campagne qui attend son pain livré chez elle car le boulanger du quartier est aussi le vétérinaire (véridique) et qu’il avait une intervention à 10 km de chez lui.

Chaque personne est devenue une source d’information, nous partageons déjà l’info, pourquoi est-il besoin de parler, discuter et s’ouvrir ? Pourtant la sélection d’information présente un deuxième problème. Le schéma économique. Explication : Vous connaissez tous Apple, Steve Jobs (rhôooo si si vous le connaissez), les caractéristiques des iPad 2, les derniers iPhone, et même les rumeurs sur le prochain à sortir – pourtant les produits ne sauvent pas encore des vies (quelques exceptions près) mais Apple a les moyens de faire de la com’. Pourtant savez-vous utilisez un défibrillateur qui pourrait lui sauver des vies ? Non, il y a 2 raisons à cela : 1/ Manque de moyens économiques de faire parler d’eux 2/ Vous avez fait la selection de ne pas prendre l’information, même si elle se présente à vous.

Le retour à la vraie vie nécessite aussi une interrogation plus profonde : connaissez vous la marque préférée de votre frère, ou alors la couleur préférée de vêtement de votre soeur ? Savez-vous ce qui lui fait plaisir et ce qui le/la rend triste en ce moment ? Savez-vous si votre père est fière de vous et ce que vos amis pensent de vous ? Un retour à la vraie vie nécessite aussi un retour aux vraie valeur.

3/ L’imbrication dans les limbes : sommes-nous dans la vraie vie ou dans un rêve ?

Comme nous avons déjà fait avec les programmes TV (séries, jeux TV, publicités, magazines et blogs) la planification de consommation de contenus se fait aussi selon nos propres règles. A nous, le droit de jeter un oeil à Facebook alors que nos proches sont à coté et que nous avons tellement l’impression de les connaitre que nous ne leur parlons même plus. A nous aussi, le droit de nous contenter de d’une information normalisée (un couple a eu un enfant) et de ne pas aller les voir à l’hopital car la photo a déjà été posté sur Facebook. A nous, les joies de souhaiter un joyeux anniversaire (encore sur Facebook) sans offrir de cadeaux et sans inviter celui dont c’est l’anniversaire à boire un verre. Cela économise des mots, des sous, du temps mais cela vous suffit-il ?

Si vous aussi vous avez eu un air de déjà vu en lisant l’article, il est temps de passer en phase 2. Surtout si vous connaissez moins votre famille que le rédacteur de blog que vous préférez. A chacun de repositionner ses centres d’intérêts. j’ai opté pour le 4 quarts (si, si, je suis gourmand): 1/4 boulot 1/4 famille 1/4 dodo 1/4 passion. Mon quatuor idéal! Et arrêter de sortir le téléphone lorsque vous parler a quelqu’un, le monde ne s’arrête pas de tourner si vous ne regarder pas Facebook pendant 5 minutes et vous ferez beaucoup plus attention à ce qu’il a vraiment à vous dire!

Je n’aurais que 2 chose à vous dire : Il n’est pas trop tard pour s’intéresser vraiment aux gens qui vous entourent et Welcome dans la phase 2, welcome back dans la vraie vie et ENJOY!