La télévision a perdu de son pouvoir.

Dans les années 80-90 puis 2000, le visionnage sur petit écran était un pont stratégique vers l’information, le divertissement et l’économie. Celui (ou celle) qui contrôlait la télécommande, contrôlait globalement le foyer.

Le virage informatique, box/adsl et puis téléphone mobile rebat les cartes et redistribue la donne. Tour d’horizon de la télévision au sens large.

television

// Le support physique.

Avec une pénétration quasi à 100% de la télévision dans les foyers, la télévision est disponible partout. Le mic mac des opérateurs téléphoniques (hausse de la TVA sur les abonnements incluant l’option TV) a même révélé que la TV était déjà disponible sur nos abonnements à emporter. De plus, l’arrivée de la télé en direct ou différé sur le web a considérablement contribué à s’éloigner physiquement de la télé du salon.

Pourtant celle-ci demeure un lieu stratégique puisque Apple et Google tente de la reconquérir avec des projets en 2011. Pour Apple, c’est sous la forme d’une box à raccorder, l’Apple TV que Jobs tente de nous apprivoiser. Google, lui a choisi une autre stratégie, en s’incrustant directement dans les supports Plasma, LED et LCD, Google tente d’imposer son modèle. D’une tout autre manière, Free avec sa Freebox Révolution et les autres opérateurs (SFR, en chef de file) se sont installés dans le paysage télévisuel.

La lutte pour la visibilité prend un tournant économique. Car les publicités pourraient être une manne non négligeable pour les fournisseurs de contenus, qui ne prendront la place des chaines de télé pour encaisser.

2011 imposerait-il un nouveau modèle de rentabilité pour l’industrie audio-visuelle ? Après avoir révolutionner le modèle économique des Applications Stores, celui de la distribution de Musique (avec iTunes et l’arrivée de Google Music sur les tablettes) et le virage des supports Magazines, notre utilisation de la télévision se voit bouleverser par une mobilisation (dans le sens rendre transportable vers le mobile) de la télévision.

// Le contenu (streaming – TNT – cable).

Je te tiens, tu me tiens par la barbichette, le premier qui rira… Rappelons nous le début du règne. Télévision noir et blanc antenne rateau, Couleur double antenne, Couleur  antenne immeuble, Parabole satellite sur les balcons de banlieue, TNT, numericable, télévision sur mobile, téléchargement de programme, M6Replay… tout est allé très vite. Les tuyaux de données évoluant à des vitesses affolantes et comme la loide la vitesse ne meurt jamais (toujours plus vite, pourquoi on ne sait pas mais il faut aller plus vite…) nous pourrions presque regarder la télévision sur notre mobile si les autorités de règlement des télécommunications (ART) avaient autorisées le format DVB-T une norme qui permet de diffuser la télé par ondes numériques et donc la télé sur mobiles.

Je tiens à lancer un coup de gueule, car je suis (étais) un grand fan de télévision. Je déplore donc 2 tendances qui ont un don de m’agacer. Les rediffusions et la télé-réalité. La reconquête d’un public de qualité se fera avec son éducation.

J’ai plaisir à revoir Willow et les Goonies toutes les fins d’années à l’approche de Noël. Mon plaisir est décuplé lorsque chaque semaine j’attends la retransmission des 6 épisodes de Star Wars, plus d’actualité et plus moderne, et donc plus chère. Arrêtons la rediffusion, ou autorisons une fonction replay des anciens films, ça existe, ça s’appelle la Vidéo On Demand (VOD) et ça commence à se développer.

C’est amusant lorsque chaque année, il y a un nouveau concept de télé-réalité (même si TF1 et M6 se copient allègrement) mais il est temps de renouveller et de proposer des émissions de qualité.  Ne nous réchauffez pas un loft story en secret story puis en ferme célébrité. Faites du nouveau, du fun, du concept sortie de la tête d’un vrai bon scénariste. Ca sera beaucoup plus lol et chaque année, je le parie, les spectateurs seront de plus en plus nombreux.

Pour continuer sur le contenu, il y a une séparation entre fournisseurs et consommateurs. Posons nous la question simple et ouverte, avec la multiplication des chaines et l’évolution des conditions de travail (horaires assouplis et travail le week end) Quelle famille peut suivre à 18h pile le juste prix ou sa série Télé favorite pendant 1 an? Je peux répondre les yeux fermés : aucune. Nous louperons certainement un ou deux épisodes. Ce qui laisse rebondir sur la fonction Replay.

// 2010 et 2011 : la fonction Replay déprogramme les plannings.

Evènement en matière de suivi dans nos séries préférées, la fonction Replay, je l’ai d’abord utilisé sur M6 et même si il y avait encore des bugs à l’époque et encore aujourd’hui, la généralisation permet aujourd’hui de composer son programme à la carte. L’arrivée de la fonction replay sur les box internet a redonné du pouvoir à la télévision, mais l’utilisation sur internet permet de splitter les spectateurs ce qui a contribuer à la séparation au niveau du foyer (je reviendrai dessus sur un autre dossier) il y a aujourd’hui plusieurs supports pour consommer la télévision : Télé, PC, télé avec box et mobiles. Je rajouterai la tablette lorsque celle-ci aura bientôt envahie les foyers.

// La télévision mobile et la télévision sur ordinateur.

Pas de polémique sur le confort d’utilisation car l’écran constitue encore un axe prioritaire de choix pour visionnage. Cependant, la mobilité du smartphone et les supports tablettes permettront à coup sûr, d’aller récupérer la télévision dans les endroits les plus improbables. Métro, pique-nique, au lit, au boulot, en vacances, pendant qu’on fait l’amour… et même au toilettes.

L’utilisation de la télévision du foyer est intéressante, elle sert maintenant la plupart du temps comme une vulgaire fonction radio. Le fond musical de la télé, un petit coup d’oeil de temps en temps quand ça s’agite, et on retourne à son PC.

// INTERNET AND PC PLAYER VS TELEVISION.

Freebox Révolution, Apple TV, Google TV tentatives désespérées ou de fins stratèges ?

Pour le moment, Médiamétrie n’a pas encore ouvert les yeux sur la part de marché des box par rapport à la télévision. Pourtant, ils (les gens de Médiamétrie) devraient se rendre à l’évidence. Les chiffres d’audience de la télévision ne veulent plus rien dire, et sont d’ailleurs de moins en moins diffusés. Trop théorique et ne prenant pas en compte tous les paramètres.

Les acteurs ont un coup à jouer. Économiquement parlant, il est facile pour un acteur comme Free ou Orange de calculer l’audience des box et ce de manière réelle et automatique.  Nous serions surpris de ce que nous regardons.

Et même si je prie très fort pour qu’aucune télé-réalité ne paraisse dans le TOP 5 des audiences, il se pourrait que j’ai tort…