J’en suis! Je suis de la génération de ceux qui ont bien ri. Je me suis moqué des avant-gardistes, des pionniers. C’était aussi au lycée, une petite année après avoir abandonner mon Tatoo jaune.

Dans le bus m’amenant au lycée, les premiers possesseurs de portables vivaient toujours le même scénario catastrophe : Sonnerie d’appel, Sentiment de gêne, Décrochage timide et Partage de conversation avec tous les passagers du bus – qui, en plus, de vous regarder avec insistance, écoutaient tout et vous faisaient « chut » avec leur index sur la bouche…. Aujourd’hui encore ça n’a pas changé, on ne fait plus « chut« , et les textos sont devenues des conversations plus discrètes. En revanche les gens continuent de parler fort – je ne parle même pas des racailles de quartier qui poussent la fonction Haut-Parleur de leur mobile pour diffuser M KOPORA. Et a qui j’aurais envie de dire : Tu peux garder ta musique pour tes oreilles ?

A cette grande époque, les premières oreillettes Bluetooth ont débarqué sur le marché. Avec elles, ceux qu’on surnommaient « Les robocop ». Ils allaient devenir de véritable sketch ambulant. Mon oncle en faisait partie. Il était très calme de base, une voix posée et un ton diplômate. En revanche, lorsqu’il enfourchait son oreillette de marque sony-ericsson, il était quelqu’un d’autre.

sony-ericsson1

Elle ne marchait pas toujours bien et pourtant c’était un bijou de technologie. A son plus grand dam, on se moquait toujours un peu de lui, car ses appels avaient toujours le même scénario :

– Allo, ma chérie… oui, parle plus fort…. quOI? ALLO! ALLO! TU M’ENTENDS? NON? …..  JE T’ENTENDS PAS TRES BIEN! CA Y EST JE T’ENTENDS! ….. CA NE MARCHE PAS! …. TU PEUX PARLER PLUS FORT…. ALLO! PARLE PLUS FORT! …. OUI JE T’ENTENDS UN PEU… QUOI? …. TU DISAIS ? …. ATTENDS JE TE RAPPELLE SANS MON KIT MAINS LIBRES (ça s’appelait comme ça avant de prendre le nom plus commercial d’oreillette bluetooth)

Il faut dire que ça faisait classe d’avoir une oreillette, on était classé parmis les PDG, big boss ou directeur, avec paie à 6 chiffres (en francs!) tout le monde en voulait une, pas pour ressembler à Robocop mais pour avoir l’air cool. Et après les premières utilisations, elle était vite rangée dans un placard.

//

Aujourd’hui, l’oreillette a encore du mal à se placer sur le marché. Même si elle fonctionne nettement mieux (réduction de bruit, meilleur écoute, casque stéréo, design…) l’oreillette s’est enclavée dans une utilisation professionnelle ou clairement automobile et un peu musicale. Elle souffre d’une autonomie dégradée (en plus de dégrader l’autonomie du mobile) et n’emplifie pas assez le son, j’ai toujours tendance à parler plus fort avec une oreillette alors que je fais nettement plus attention quand je parle au téléphone, surtout dans un bus!

plantronics

Et vous, le bluetooth c’est adopté?

PS : bon week end 🙂