Le 1er juillet prochain, Sony fêtera les 30 ans de son baladeur Walkman. L’occasion de faire une rétrospective rapide…

En effet, le 1er juillet 1979, Sony lançait son premier Walkman : le TPS-L2. Grâce à l’imagination du PDG de l’époque et au talent des ingénieurs Sony, ce nouveau produit, créateur d’usage, allait révolutionner le monde de la musique et marquer toute une génération.

En 1979, Akio Morita, PDG de Sony de l’époque, fan inconditionnel de golf mais également passionné de musique, demanda à ses ingénieurs de lui concevoir un magnétophone à cassette ultra léger, muni d’un casque, qu’il pourrait emmener dans ses parties de golf.

En à peine 6 mois, les ingénieurs de Sony réussissent la performance de créer le premier objet nomade que l’on peut emporter partout avec soi… le Walkman était né ! Conçu à la base pour séduire un public jeune – sa couleur bleue était directement inspirée des jeans déjà très en vogue à l’époque – le baladeur marque un tournant dans le design industriel de l’après guerre.

En quelques années, le Walkman est devenu l’objet le plus innovant et le plus surprenant de sa génération avec pour crédo d’« écouter sa musique n’importe où, n’importe quand ». Les chiffres ont rapidement explosé : dix ans après son lancement, 50 millions de Walkman étaient vendus dans le monde, pour atteindre 150 millions en 1995. En 1999, le Walkman a 20 ans et s’est vendu jusqu’alors à 186 millions d’exemplaires dans le monde.

En offrant une nouvelle liberté d’écoute, le Walkman est devenu l’icône de son époque… à tel point qu’en 1981, le mot « Walkman » fit son apparition dans le dictionnaire Petit Larousse et fut ainsi reconnu comme un véritable nom commun anglais.

Un autre modèle est depuis rentré dans le language commun et sert à décrire le baladeur MP3… Il s’agit de l’iPod.

tps-l2