Motorola avait présenté son téléphone AURA il y a deux semaines. Quand les temps sont difficiles, les constructeurs misent sur gens plus aisés et c’est le but du Motorola Aura. Ce modèle ne vient pas encore concurrencer Vertu mais plutôt la gamme des Nokia 8800 Arte avec un prix affiché de 1200$.

J’ai eu l’occasion d’assister à la conférence de presse aujourd’hui à Hong-Kong. Le Motorola Aura véhicule une image de luxe et de finesse qu’il emprunte bien volontier à l’horlogerie. D’ailleurs son marketing a été conçu pour rappeler l’industrie Suisse. Un affichage circulaire, ce qui est une première sur un téléphone, un automatisme d’ouverture composée de 200 pièces et un écran en cristal de sapphire 62 carat de niveau 1.

Le casier en acier est lui même sculté au laser et demande à lui seul 2 semaines de travail. Tout est fait pour rappeler l’horlogerie. De l’affichage circulaire à l’ouverture transparente dans le dos qui permet de voir la mécanique d’ouverture.

Est-ce que j’ai été conquis. Pas vraiment. A la lecture de la description, on se dit que l’on a une belle pièce entre les mains. Mais je n’ai pas vraiment ressenti le côté luxueux en lui même. Le téléphone est plus léger que j’aurais imaginé. Son design n’est pas super innovant, le V70 avait déja emprunté ce chemin et c’est peut être la couleur argent qui nuit sans doute à l’expérience. C’est vraiment trop commun.