Un prix Nobel de Chimie a été attribué hier aux chercheurs Osamu Shimomura, Martin Chalfie et Roger Tsien. Il récompense leurs recherches sur la protéine fluorescente. Dérivée de la méduse, cette protéine a permis de modifier la couleur de souris de laboratoire. Le gène est placé dans l’ADN de la souris et ainsi à  la lumière noire ou ultra-violette celle-ci devient fluorescente.
Cette transformation permet de mieux suivre les bactéries ou cellules inoculées dans le corps des cobayes lors d’expériences.
A quand des souris fluorescentes dans les boites… de nuit?

Source

souris fluorescentes entourent des souris normales
souris fluorescentes entourent des souris normales