Je ne pouvais pas ne pas vous parler de cette exposition puisqu’elle concerne un de mes photographes préférés (et je suis loin d’être la seule), j’ai nommé Robert Doisneau.

La mairie de paris n’en finit plus de multiplier les bonnes initiatives, après Cabu, elle présente « Paris en liberté« , une exposition regroupant deux cents quatres vingts quatres clichés de Doisneau.

L’artiste nous offre Paris comme il l’a perçu, de 1934 et 1991. Magnifique exposition qui nous entraà®ne dans ce petit théatre de la vie quotidienne, cher à  celui qui se définissait comme le « faux témoin » de son époque.

la dernière valse du 14 Juillet 1949