Ca y est il est enfin là  ! Le nouvel album de Renaud.

L’artiste, qui redonne du sens à  ce mot, présente son nouvel opus, Rouge sang. Et après seulement un jour d’écoute je suis déjà  fan. Du bon, du très bon Renaud.
Rebel comme il sait si bien le faire (la suite de « J’ai perdu mon flingue » est particulièrement savoureuse : « j’ai retrouvé mon flingue »).

Amoureux, même si une Romane a remplacé une Domino, les déclarations d’amours restent toujours aussi belles et innatendues (« arrêter la clope », s’il me la chantait j’arrêterais !). Papa gateau (« Adieu l’enfance » pour Lolita et « Malone »).

Emouvant (« Elsa »), nostalgique, drôle, Renaud continue à  tirer sur la société( les bobos, les fachos, la téloche…) comme il a toujours su si bien le faire.

Renaud nous prouve qu’il a définitivement sorti la tête de l’eau (anisé) et qu’il est et restera un des plus grands artistes français, peut être le seul, mais digne héritier d’un autre grand poète des mots, Brassens, bien entendu !