Septembre, c’est le mois de la rentrée… et cela depuis notre enfance, qu’on soit petit ou qu’on soit grand, une nouvelle année commence. Alors, pour consoler les grands enfants que nous sommes et que vous êtes peut-être, de la fin des vacances, je vous présente une exposition spéciale rentrée des classes :

DOLL’$ ART
du 5 septembre au 1er octobre 2006
Vernissage le 7 septembre 2006 à  partir de 18h
Galerie L’Art de Rien 48 rue d’Orsel 75018 Paris
Métros : Abbesses ou Anvers

La poupée, elle traverse les époques et les civilisations, depuis la nuit des temps et partout dans le monde, les enfants jouent et parfois se fabriquent des poupées. On a retrouvé des poupées dans les tombeaux égyptiens, au cours de fouilles archéologiques en Grèce ; elles sont en tissus, en bois, en porcelaine…

Partout dans le monde on la retrouve, parfois elle est tendrement bercée dans les bras d’une fillette, parfois au contraire on la maltraite à  la manière des poupées vaudous. Elle peut être à  la fois un symbole d’enfance ou au contraire porteuse de phantasmes érotiques. Elle est un canon de beauté pour certains et en même temps l’objet de lutte féministe. C’est un être humain miniature qui symbolise l’évolution de nos sociétés, le type de poupées que l’on offre ou non à  nos enfants ne représente-t-il pas les valeurs que l’on veut ou non leurs transmettre ?

Et l’Art dans tout ça ? La poupée a un statut bizarre dans l’Histoire de l’art, elle est généralement assimilée à  de l’artisanat, plus qu’à  de l’Art proprement dit, pourtant elle est souvent exposée dans les plus grands musée du monde et nombreux sont les artistes qui s’en sont inspirée, ce sont les grandes poupées aux corps diformes de Hans Bellmer, ou encore les poupées de chiffons sexuées du catalan Miguel Amate.

La poupée finalement, c’est un art proche de nous, une sculpture que l’on peut prendre dans ses bras et nommer à  sa guise, c’est une oeuvre qu’on s’approprie, qu’on adopte, et que l’on choisie parce qu’elle nous ressemble…