Je suis allé voir Fast and Furious III : Tokyo Drift, et comme je l’avais pressenti le mois dernier, le scénario tient dans un post-it. Pou résumer… « moi garçon à  problème, moi aller Japon, moi faire course de voitures, moi trouver copain, moi vouloir fille, moi re-course de voitures et moi gagner course et fille… ».

Néamoins, en dehors du scénario prévisible, je trouve que c’est sans doute le meilleur des 3 épisodes. Pourquoi? Les effets spéciaux sont pour une fois « réalistes », l’action est bien filmée, on découvre avec (un peu trop de caricature?) joie la culture nippone qui est tellement « dépaysante ». C’est diverstissant et l’évasion est grande. Je n’oublie pas la bande son qui déménage avec d’ailleurs un vieux titre de Kid Rock en début de film (pour ceux qui ne connaissent pas, c’est du Rock/Hip-Hop américain).

Et pour finir, c’est un brin « masculin » mais on découvre avec bonheur les premiers pas au cinéma de Nathalie Kelley… Un jeu d’acteur de sitcom AB production, mais une beauté qui décroche tous les superlatifs.

En résumé, un bon moment de cinoche 🙂