Je suis impardonnable, j’ai oublié de vous parler d’une exposition vraiment cool qui se déroule tout le mois de juin au Café de Mars (11 rue de Augereau dans le 7ème arrondissement de Paris). Vous pourrez y voir les oeuvres d’un jeune créateur prometteur (Armand) natif de l’à®le Maurice et d’origine française. Il a habité dans 5 pays. Ile Maurice, Suisse, Italie, France, Australie et re France aujourd’hui… Il a pas mal voyagé et ses toiles s’en sont sà»rement nourries : du moins elles sont toutes très colorées et n’ont pas encore de frontière de style: résolument libres!

Au départ, le travail de cette expo est né d’une réflexion sur la notion et la recherche de perspective sur la toile. D’o๠ces superpositions de lignes et de matières qui viennent créer l’amplitude souhaitée. La toile se gonfle alors et se lit de manière différente selon l’endroit o๠l’on se trouve dans la pièce.

S’en sont traduits trois styles bien différents. Le premier est plutôt graphique, géométrique, résolument déco, revisité et peint au goà»t du jour. Le deuxième est beacoup plus figuratif. Portraits et corps sont maquillés de lignes qui laissent découvrir ces personnages d’une façon différente. Le troisième style est hybride des deux premiers. Cette fois se sont des mots, des maximes … (comme celle de Jean de la Fontaine que j’affectionne tout particulièrement : « Laissez dire les sots, le savoir à  sont prix ») qui sont déposés sur un lit de couleurs structurés.

Mes toiles n’en sont de vrai que de nom. Ces peintures sont en fait exécutées sur des plaques de bois que je viens fixer sur des cadres eux aussi épais en bois. Avec ces derniers je viens d’ailleurs renforcer la perspective et la profondeur dont je parlais avant. Tout est fabriqué à  la main.