La fête du cinéma a commencé, très bonne occasion pour aller voir des films juste par curiosité, même si on n’en a pas forcément entendu parlé.
Paris je t’aime rentre tout à  fait dans cette catégorie. La commande de ce film collectif réunnissant vingt cinéastes était simple : raconter une rencontre amoureuse en cinq minutes, en montrant un arrondissement de Paris.

Vingt cinéastes ont donc joué le jeu, des plus célèbres (Gus Van Sant, Joel et Ethan Coen, Olivier Assayas, Bruno Podalydès) aux moins connus. Le risque était d‘aboutir à  une longue publicité pour la Ville lumière. Ce qui n‘est pas entièrement évité. Cela dit, bien que les opus sont de qualité inégale, le résultat reste quand même très agréable, et très prenant.
Certains ont trouvé difficile de regarder un film de la même manière qu‘on lit un recueil de nouvelles : en réajustant sans cesse son regard et sa capacité de s‘illusionner. Moi personnelement c’est justement ce qui m’a le plus plu, regarder plusieurs films en un seul, être plongé dans des atmosphères très différentes mais qui s’enchaà®nent cependant harmonieusement.

Il est également intéressant d‘observer comment les cinéastes s‘y prennent pour que leur histoire soit conclue en cinq minutes et ne soit pas balayée par le film suivant. Formidable Juliette Binoche qui parvient à  faire exister une mère en larmes. Mention spéciale à  la toujours merveilleuse Fanny Ardant. Casting 4 étoiles, on y retrouve Natalie Portman, Ludivine Saginer, Gérard Depardieu,Elijah Wood, Li Xin et beaucoup d’autres. Mais c‘est à  Â« Loin du 16e », de Walter Salles et Daniela Thomas que je décerne ma palme personnelle.