Actuellement à  la galerie Cosmic, une expo très intéressante, Fire, d’Annika Larsson. Cette artiste suédoise est une des vidéastes les plus reconnues de sa génération. Elle a su développer une thématique bien à  elle et une esthétique immédiatemment reconnaissable. Ses vidéos mettent en scène uniquement des hommes et s‘attachent à  un langage essentiellement masculin, jouant sur les manifestations de pouvoir telles que soumission et violence.

Dans cette expo Annika Larsson présente donc sa nouvelle vidéo,Fire ainsi que des photographies tirées de celle-ci. Dans un espace sombre et confiné , Fire met en scène une demi-douzaine de jeunes hommes dans les préparatifs puis l‘exécution d‘actions d‘émeutes ou de guerrilla urbaine. Filmé individuellement, chacun des protagonistes est occupé à  une action spécifique : fabrication, allumage et jet d‘un cocktail Molotov, utilisation d‘un fusil d‘assaut etc.

Cette oeuvre provoque une véritable tension, tant par les images en elles-mêmes (l’impassibilité de ces hommes qui ne laissent deviner aucune émotion), la manière dont c’est filmé (le cadrage est très précis, les actions sont lentes et découpés) et la bande son électroacoustique, qui impose une pulsation et exacerbe encore la tension des images.

Esthétiquement très réussi, choc et percutant, je vous le conseille vivement, ça vaut le détour.