Toute l’équipe de w3sh magazine s’associe à  moi pour vous souhaiter une bonne et prospère Année du Chien de Feu 🙂

Un cinquième de l‘humanité entre dimanche dans l‘Année du chien. En Chine, et dans toutes les communautés de la diaspora, l‘année 2006 sera donc placée sous le signe du « meilleur ami de l‘homme », même si les astrologues de tout poil n‘y voient pas forcément un bon augure.

Le Coq est mort, vive le Chien ! Ou plutôt le Chien de Feu, car l‘année 2006 est non seulement placée sous le signe de cet animal symbolique, mais aussi de l‘élément cosmogonique du Feu. Et ce mélange détonant, semble-t-il, ne nous réserve pas que du bon : davantage d‘épidémies, davantage d‘attentats et aggravation de certaines tensions régionales…

« Globalement, ça n‘a pas l‘air bien. Ce sera aussi mauvais » que l‘Année du coq en 2005, déclare avec assurance l‘un de ces oiseaux de mauvais augure, Alion Yeo, installé à  Hong Kong.

« L‘Année du chien est une année de Feu puissant », explique doctement M. Yeo. « Cela symbolise par exemple les feux de montagne et les conflits militaires. » Le Japon et les deux Corée, en particulier, pourraient être la source d‘affrontements armés, avec un risque d‘aggravation de la crise nucléaire nord-coréenne.

Le Taà¯wanais Tsai Shang-chi, qui mélange allègrement météorologie et astrologie, se veut plus optimiste. Il s‘attend à  des échanges commerciaux florissants et à  un boom des voyages entre Taà¯wan et la Chine, ce qui devrait, selon lui, apaiser quelque peu les tensions politiques entre la Chine populaire et la Chine nationaliste. « Il semble que ce sera une année sans vents violents et sans grosses vagues. Mais il y aura une sévère lutte de pouvoir sous les courants », glisse de façon sibylline M. Tsai.

Sur le plan économique, les prévisionnistes -version savante des astrologues- sont partagés. Si M. Tsai promet une année prospère pour l‘Asie du Sud-Est, M. So s‘attend à  la stagnation économique, voire à  un ralentissement.

Malgré sa personnalité attachante, le chien ne bénéficie pas d‘une grande popularité chez les couples attendant un heureux événement dans l‘année. Et cette méfiance a une explication toute scientifique : « c‘est parce que le chien entre en conflit avec le dragon, le meilleur signe de naissance », tranche sans nuance M. Yeo. Reste une solution pour ces futurs parents un peu trop superstitieux : attendre 2007, l‘Année du cochon… Mais ceci est une autre histoire.