Le rêve d’indépendance est fini. Le studio créé voici onze ans par Steven Spielberg, Jeffrey Katzenberg et David Geffen rejoint le groupe Viacom et Paramount Pictures qui ont accepté de débourser 774 millions de dollars en cash et le reste des 1,6 milliard de dollars en remboursement de dettes. Dans la corbeille, Paramount récupère le catalogue de films dont font partie American Beauty et Gladiator ainsi que les projets en cours de développement.

L’annonce du rachat a eu lieu ce dimanche par Brad Grey, le Président et CEO de Paramount Pictures. A cette occasion, Paramount a annoncé être en pourparlers pour revendre aussitôt le catalogue de films de Dreamworks. Ce dernier comporte une soixantaine de titres et pourrait rapporter de 850 millions à  1 milliard de dollars. Ce qui abaisserait le prix d’achat de DreamWorks à  500 ou 600 millions de dollars.

Quel intérêt pour Paramount Pictures de racheter DreamWorks dans ces conditions ? Tout simplement d’accélérer sa production à  venir. Steven Spielberg et David Geffen demeurent aux commandes de DreamWorks et seront chargés de produire quatre à  six films par an. Une quinzaine de films sont donc dans le pipeline pour 2006 chez Paramount. D’autre part, il apparaà®t que Paramount Pictures pourra accroà®tre son catalogue de produits en distribution. La revente du catalogue DreamWorks se faisant à  un investisseur financier.