Durant mon petit tour à  Singapour, j’ai eu l’occasion de tomber sur le genre de chose dont on parle dans w3sh, mais qu’on pense ne jamais croiser en vrai. Dans le cas présent, il s’agit de l’imprimante à  ongle, dont on vous a parlé ici.

gadgets, tendances, fashion, musiques, mode, hype, techno, culture urbaine, art

Juste le temps de profiter qu’une bande d’ados curieux passe par là , et hop! ni une, ni deux, en bon reporter, je propose à  l’un d’entre eux la gratuité du procédé contre l’expérience photographiée en direct. Après de longues tractations sur la relativité de la honte que peut ressentir un ado avec l’ongle peinturluré et sur le motif à  choisir, nous voilà  à  tenter l’expérience.
Victime: un pouce
Motif: un portrait de Nicky Larson
La gentille esthéticienne nous signale que pour ce motif, il faut mettre une base blanche pour que ça marche bien… vous verrez que ce n’est pas tellement le cas !

gadgets, tendances, fashion, musiques, mode, hype, techno, culture urbaine, art

Choix du motif sur l’écran tactile de l’imprimante

gadgets, tendances, fashion, musiques, mode, hype, techno, culture urbaine, art

Préparation de l’ongle

gadgets, tendances, fashion, musiques, mode, hype, techno, culture urbaine, art

On passe la main dans l’orifice de la machine

gadgets, tendances, fashion, musiques, mode, hype, techno, culture urbaine, art

Callage de l’image et de l’ongle

gadgets, tendances, fashion, musiques, mode, hype, techno, culture urbaine, art

La tête d’impression en action

gadgets, tendances, fashion, musiques, mode, hype, techno, culture urbaine, art

Résultat: franchement pas terrible ! (tout comme la photo) … la raison évoquée est que le verni n’était pas assez sec… (et que le mode macro est pas terrible sur un 7610).