Parfumées, virtuelles, en forme de porte-clés, avec la photo de son détenteur ou un diamant incrusté: pour trouver preneur dans un marché en pleine expansion, les cartes de paiement et de crédit doivent innover, selon une étude du secteur publiée mardi.

Se dégage une tendance à  la personnalisation et la « segmentation » (ciblée sur une catégorie de population) des cartes bancaires, qui devrait se renforcer sous l’effet de la mise en place en 2007 du SEPA (Single European Paiement Area, zone unifiée de paiements en Europe), pronostique l’étude.

Déjà , des cartes ciblent les femmes – la banque singapourienne UOB commercialise une carte parfumée -, les New-Yorkais – la « NYC » d’American Express – ou encore ceux qui aiment les chiens, le football, etc. Il y en a pour tous les goà»ts, des phosphorescentes, des sonores, des flexibles, des « minis », des séries limitées, avec mini-lampe torche ou diamant incorporés.

Purée, quand je regarde ma carte de crédit Société Générale, je suis triste…

gadgets, tendances, fashion, musiques, mode, hype, techno, culture urbaine, art