Festival International des Sports Extrêmes… le décor est planté, et chaque mot bien employé. Car oui, on est bien dans un festival de part l‘atmosphère et les conditions ; oui c‘est international, part la grandeur de l‘événement et les nationalités qu‘on y croise ; et oui, les sports y sont extrêmes : Roller Inline, BMX, Skate, et autres disciplines moins pratiquées, mais tout autant spectaculaires et qui viennent se greffer au fil des ans, tout comme d‘autres manifestations : graffiti, expo, ou breakdance.



Le FISE, ici 9ème du nom, ne cesse d‘évoluer depuis sa naissance en 1997 à  l‘initiative d‘Hervé André-Benoit, ancien élève Sup de Co Montpellier et passionné de sports de glisse. Cet événement annuel, à  force de prendre de l‘ampleur, a du migrer de Palavas les Flots, devenu trop étroit en 2003, vers Montpellier et son fameux Espace Rock de Grammont, passant par la même occasion de gratuit à  payant, bien qu‘encore cette année à  2€ (symboliques ?) par jour. L‘espace Rock de Grammont, un immense terrain vague très bien pensé juste derrière le Zénith, et mythique pour les Boréalis, Mecque Européenne de la techno dans les années 90, ou encore pour les concerts gigantesques des Rolling Stones ou de U2 dans cette même période.

Forte de cette expérience, et depuis 2002, la société FISE EVENTS (HURRICANE EVENT plus précisément) organise aussi d‘autres événements de glisse urbaine, entre autre et surtout estampillés « FISE », à  Djerba, Dubaà¯, puis Alger.

site.jpg
Le Nokia FISE 2005 « Français », pas tout à  fait organisé ainsi sur l‘espace Rock Grammont de Montpellier.

Redimensionnement de DSC02349.JPG

En 2001 c‘était déjà  un tournant pour le festival, en devenant le « Nokia FISE », car le fabriquant Finlandais de téléphones portables devenait ainsi plus que sponsor, et faisait exploser le budget. Il implante depuis un énorme stand au centre des lieux, o๠sont proposé des concours avec des GSM à  la clef, des appareils aussi présentés et en libre service sur des bornes. Outre Nokia et la collectivité ou la région de Montpellier, les partenaires financiers sont nombreux : la radio, avec NRJ qui a retransmà®t le samedi soir son « NRJ Master mix » en direct de la grande scène du FISE. Une scène o๠tout au long des journées se succédaient des DJs et leur très bon sons Hip-Hop/Electro/Rock, comme le local et talentueux DJ Getdown, mais qui les soirs accueillait aussi des concerts tels que Les Tambours du bronx, ou Barrington LEVY. Beaucoup de partenaires de la presse spécialisée bien sur, tel que la chaà®ne de Télévision Sport+, et des mensuels comme CrazyRoller ou BMXup ; beaucoup de marques spécialisées également, citons EastPak, ou Salomon, mais aussi cette année une toute nouvelle, NKE6.0. Sous ce nom se cache la toute fraà®che gamme orientée « Glisse » et kids de NIKE, qui était bien décidée à  s‘implanter, notamment par le matraquage de panneaux et pochoirs de son logo ou de son site décalé illvill.com, et qui organisait une compétition pour les moins de 16 ans, avec une Mini Rampe à  gagner.

Redimensionnement de DSC02352.JPG
La mini Vert pour le training et le concours NKE6.0/illvill.com.

entree FISE.jpg
Toon et moi avons récupéré nos badges et foulards Presse fluos, and now it‘s reporting time!

Cette année donc, du 13 au 17 Juillet, le Nokia FISE a pu encore prendre une nouvelle ampleur. On y a vu de la culture urbaine, avec du beakdance et le Sofresh People le vendredi, une démo de cette danse sous forme de battle.

Du graffiti comme chaque année, avec des fresques sur les différents modules, tout au long de l‘événement, mais via un « International Graffiti Jam » cette édition-ci. Une démo, à  laquelle participaient les New-Yorkais et précurseurs Cope2 et TKid, Kapi de Barcelone, ou les français, parmis les meilleurs, TDM Crew, Noe2, ou CEET, également organisateur du Jam.

Redimensionnement de DSC02368.JPG

Redimensionnement de DSC02372.JPG
Le TDM Crew en brainstorming.

Le Projet Eastpak DECK’ON, exposition de planches de skate customisées par une sélection de 30 artistes reconnus (MIST, TILT, Jérome Mesnager, Speedy Graphito, L’Atlas, Koralie, Supakitch…), dont on vous avez déjà  parlé, était présent comme convenu sur le Nokia FISE de Montpellier.

5 jours de show, avec un programme sportif bien ficelé et qui a fait ses preuves. Training pour tout le monde le mercredi, qualification Amateurs le Jeudi et finales Amateur le Vendredi. Puis Qualifs pro le samedi et finales pros le dimanche. De 9h à  23h certains soirs, heure par heure, les disciplines et leurs spécialités s‘enchaà®nent sur les différents modules, les différentes infrastructures, on ne peut logiquement rien louper. Les nocturnes proposent cette année les concerts cités précédemment, mais aussi pour la première fois les mêmes sports extrêmes que la journée, avec particulièrement le Snow et le Moto Trial Freestyle, parmis les nouveautés.

Du SnowBoard et du Ski Freestyle, soit de la glisse sur neige, en plein été dans la région la plus chaude de France… et beh oui Mesdames zé Messieurs ! et c‘est une première Européenne. C‘est ainsi qu‘un module d‘une douzaine de mètres de haut et tout en % de pente proposait plusieurs rails aux meilleurs freestylers (Mathieu Crepel – champion du monde en titre, Laurent Thevenet) afin de slider (glisser) dessus.

Une première en Europe, cool, mais une première mondiale, c‘est encore better… avec le Wakeboard et le Wakeskate (planche non attaché au pied comme au skateboard) en plein terrain vague ! Il a donc fallu 3 bassins artificiels reliés entre eux par des modules de « slide » pour voir évoluer des riders de lac ou des mers, ici tractés par des câbles enroulés mécaniquement. Avec la présence de Colin HARRINGTON, ou Bertrand OUSTRIERES en Wakeboard, et Philip BOSSINO, ou Benjamin CANS en Wakeskate.

Redimensionnement de DSC02370.JPG
Les 3 bassins d‘eau en escalier.

Redimensionnement de DSC02371.JPG
Un Wakeboarder utilisant un des modules pour passer d‘un bassin à  un autre.

Le Moto Trial Freestyle, baptisé Tryalls (joli jeu de mot), était présenté par son récent inventeur, Julien Dupont, un des meilleurs trialistes au Monde, et entouré pour le show d‘autres Riders Pros Trial et sponsorisés Scorpa ou Gas Gas, dont des Japonais bien inventifs. Un mélange subtil de Motocross Freestyle (FMX) et de Trial moto, un parcours parsemé de rails, conteners, big air et wall ride, et un jugement par le chrono mais aussi sur le style et la prise de risque !

Redimensionnement de DSC02409.JPG

Deux autres sports très récents étaient également présentés cette année. Le Streetboard, dérivé du skateboard, est une sorte de snakeboard réétudié avec le principe des pieds attachés à  la planche, planche à  essieux mobiles, qui nous a été montré sur la rampe par les meilleurs streetboarders mondiaux, tel que l‘américain Brinton GUNDERSEN, triple champion du monde.

Le monocycle, originaire du cirque, est tout récent mais très varié : Street, Trial, Freestyle, Descente, Athlétisme, Basket, Hockey,.. etc. Un sport vraiment à  part, très technique et donc respectable, qui monte, et dont l‘esprit est très proche du « bicycle » BMX, street ou Flat. Les français Xavier Collos et Benjamin Guiraud nous l‘aurons bien fait comprendre avec leurs démos de monocycle trial et de monocycle street.

Lire la seconde partie de l’article