Je n’ai pas l’habitude de parler de politique ou d’éthique dans les colonnes de w3sh. Je préfère me répandre sur ce sujet dans mon blog perso ou au comptoir d’un bistrot.

Normalement, c’était Gothama qui devait s’occuper de ça… mais bon, on a préféré l’enfermer dans un bureau d’une grande banque pour qu’il veille sur la bonne capitalisation de nos faibles économies.

Donc, normalement, pas de politique et pas d’éthique.

Mais aujourd’hui, si. Tout simplement parce que Tommy Thompson, gouverneur du Wisconsin et secrétaire de la santé et des affaires sociales durant le premier mandat de Bush (un emploi fictif, quoi !) a décidé de se faire implanter une puce RFID sous la peau. Tout ça pour promouvoir ce moyen de localiser les personnes.

Chercherait-on à  nous faire croire que c’est pour notre bien qu’on va être trackable ? On en est pas loin.

Ce qui me fait dire que si les extrémistes de la sécurité du gouvernement Bush se mettent à  s’implanter des puces, on est pas loin du fichage de masse… allez, juste une ligne de plus dans le Patriot Act…!

Il serait bon que l’usage du RFID soit quelque peu réglementé avant que le pire n’arrive.

Avant que la NSA mettent ma ligne sur écoute et sniffe ma connexion internet me soupçonnant d’être un ennemi de la liberté, je tiens juste à  dire que c’est pour le bien de monsieur Thompson que je pousse à  la réflexion sur les dérapage de la localisation intempestive. Je m’explique: M. Thompson, comme tout bon républicain qui se respecte, a hurlé au scandale à  propos des aventures extra conjugales de M. Clinton. Que va-t-il se passer quand, à  l’aide de sa puce RFID, il sera surpris entre les jambes de sa maà®tresse ? Scandale !

Donc, réfléchissez à  2 fois avant de vous implanter des puces RFID… à  moins que cette puce soit factice, mais c’est une autre histoire…

3871199443365300

crédit photographique: engadget