Combien d‘ordinateurs, de téléphones, de télés, d‘agendas électroniques avez-vous possédé dans votre vie ? Que sont-ils devenus ? Il y a fort à  parier qu‘ils aient été dépecés pour récupérer tout ce qui était récupérable… et non recyclable. Très peu de choses se recyclent en réalité sur un ordinateur. En vrac on y trouve : du fer ou de l‘aluminium (pour les composants les moins polluants) mais aussi du plastique, du plomb, du mercure ou du cadnium. Et oui nos ordinateurs se nourrissent de matériaux très peu comestibles pour l‘homme…

decharge2.jpg

Vous êtes-vous demandé ce que devenez votre vieux compagnon une fois que vous l‘avez abandonné chez un revendeur (dans le meilleur des cas) ou au coin de la rue (en téléphonant aux services de la mairie pour le faire retirer par la suite). Bien souvent, il finit entre les mains des indiens… ceux des Indes.

Aujourd‘hui l‘Inde est en train de devenir le dépotoir high-tech de la planète et ce n‘est pas une position à  envier. Pour quelques euros, des familles entières se tuent littéralement au travail. Pour récupérer le plus possible de métaux, il faut gratter, dissoudre dans de l‘acide, faire chauffer au chalumeau…

Le plus choquant dans tout ça, c‘est la complicité des grandes entreprises mais aussi et surtout des états du monde. Les grandes entreprises viennent négocier le recyclage de leur déchets à  la tonne. En Inde la main d‘Å“uvre est bon marché et les obligations sanitaires sont inexistantes. Il est beaucoup moins coà»teux d‘exporter les déchets vers l‘Inde que de les recycler sur place… et tant pis si des familles en meurent !

Que faire aujourd‘hui si votre âme citoyenne vous interdit de jeter votre ordinateur ? En Europe, une directive sur le principe pollueur / payeur est en cours de rédaction. Il faut donc s‘attendre à  une hausse de prix des machines. Ne hurlez pas, elle devrait être à  hauteur de 10 € afin de prendre en charge le recyclage de l‘ordinateur. Ce qui n‘est toujours pas décidé c‘est de savoir s‘il incombera au distributeur ou au constructeur de recycler les machines. Reste à  espérer que les entreprises ne prendront pas l‘argent d‘un côté puis renverront les machines dans d‘autres pays.

Le problème est d‘importance surtout quand on connaà®t la durée de vie décroissante de nos machines.