11858897_df84125f72_m.jpg

C‘est par un des tous premiers beaux jours de cette année 2005 que s‘est déroulé le Battle Of The Year France du même cru, à  Montpellier, comme depuis 5 ans maintenant, mais pour la première fois au Zénith. Dommage donc pour le soleil, tant mieux pour le grandiose, ce samedi 30 Avril, c‘est dans une salle de grands spectacles que s‘est déroulé la qualification France pour le BOTY International, l‘Evénement de la planète danse HIP-HOP, et ce fut un show ou plutôt des show Sold Out malgré les 7000 places de contenance. Une vingtaine de Crews, entendez Posse, entendez « Groupes » sont venu de toute la France pour pouvoir gagner le droit, la fierté, de représenter une des 3 nations si ce n‘est la nation reine de la discipline, aka la France, le 22 Octobre en Allemagne, pour ce qui est un championnat du monde de Breakdance.

gadgets, tendances, fashion, musiques, mode, hype, techno, culture urbaine, art

11858632_89998c2274_m.jpg

Ouverture des portes à  13h, Toon et moi avons récupéré nos bracelets Presse, le monde rentre, et petit à  petit des cercles se forment, les BBoys passent tour à  tour, c‘est le freestyle pendant 2 heures, on danse ou regarde danser, on montre ce que l‘on a à  montrer ou applaudit ce que l‘on a kiffé. La musique ne va pas s‘arrêter de la journée, elle est Hip-hop, elle est Electro, elle est Happy, elle est Funky, les beats se mêlent au piano et à  des refrains chantés et enchanteurs… des slogans à  la gloire du style, à  cet art de vivre.

gadgets, tendances, fashion, musiques, mode, hype, techno, culture urbaine, art

gadgets, tendances, fashion, musiques, mode, hype, techno, culture urbaine, art gadgets, tendances, fashion, musiques, mode, hype, techno, culture urbaine, art

gadgets, tendances, fashion, musiques, mode, hype, techno, culture urbaine, art gadgets, tendances, fashion, musiques, mode, hype, techno, culture urbaine, art

15h, début des shows ; des représentations au fil des ans de plus en plus répétés et sérieusement chorégraphiées par les crews. Et ouais, c‘est par ce biais que l‘on accède au Battle pour le 3ème/4ème place, voir le Battle pour la 1ère/2de place.

Le jury cosmopolite est annoncé un par un, et tout en prenant place, les 5 membres font leur petite démo, histoire de montrer leur crédibilité et de commencer à  nous régaler. Les Shows se succèdent par série de 4/5, tous sont uniques, certains plus techniques, certains plus originaux, d‘autres les 2 à  la fois, on y trouve alors un peu d‘émotion ou beaucoup d‘ironie, les jeux de sons, de circonstances, ou de costumes foutent le public en transe, et aide surtout le jury.

gadgets, tendances, fashion, musiques, mode, hype, techno, culture urbaine, art

gadgets, tendances, fashion, musiques, mode, hype, techno, culture urbaine, art

Entre les séries de shows, des petits entractes de 20-30 minutes relancent les freestyles, dans la salle, dans le hall d‘entrée, et maintenant de partout jusqu‘à  dehors, mais pas sur la scène, car là  à  chaque pause c‘est place à  d‘autres petites représentations. Des MCs venus des States (Lone Catalysts) ou d‘Angleterre (Blade) rapent sur ce que mixent et scratchent des DJ pas moins étrangers en venant aussi du royaume unis (DJ Renegade et DJ mada) ou de Suisse pour le fameux DJ Def Cut. C‘est aussi ça la culture Hip-hop, le MCing et le DJing, des « disciplines » avec le Graffiting.

Mais la meilleure pause est toujours celle du systématique BGirl Show ; car le breakdance se conjugue aussi au féminin, et une poignée de filles, jamais assez, nous montre une après l‘autre leur façon de breaker. Avec leurs désavantages mais surtout leurs avantages par rapport aux Boy, elles apportent à  la réunion leurs différences physiques, leur créativité qui en découle et donc la complémentarité. Des filles, il y en donc quand même souvent dans les crews, mais jamais plus d‘une, et des fois c‘est des jeunes Breakers d‘à  peine plus de 10 ans qui apportent aussi originalité et « l‘attendrissage » du public qui en fait son chouchou. Ce fut le cas pour un petit blondinet, un gamin de 12 ans du Crew Phase T, qui emmena entre autre sa clique en finale de cette édition… oulah, je me surprends à  aller trop vite.

Quoique non, passons aux Battles, il n‘y a que ça de vrai finalement, et tout le monde s‘accorde à  le dire ; le Battle, un principe d‘affrontement à  la loyale o๠les coups sont rendus et portés au moral, via figures exécutées seul ou à  plusieurs et surtout via le chambrage. 15 minutes o๠la première des règles est aussi de ne pas se toucher entre danseurs des 2 Crews opposés. Une opposition rarement plus qu‘une rivalité entre posse du même « secteur » géographique ou de tableau, et quasi toujours une confrontation fraternelle.

Ce fut le cas pour Legiteam Obstruction de Lille versus Subway de Caen, respectivement 3ème et 4ème du classement Show et qui accédaient donc à  ce qui devait être le premier battle de la journée (à  presque 20h ! et après 1 heure de délibérations), celui pour la 3ème/4ème place ; 2 crews qui n‘ont pas voulu se disputer la 3ème place déjà  la plus ingrate, car au bord de la finale, tout en boycottant le choix du jury… Donc concrètement ce fut un battle en moins dans l‘événement déjà  pauvre en ce genre de spectacle (ça c‘est vraiment pas Funky ! :-/).

Et là â€¦ c‘est même le drame… ou plutôt le début du Why, des sifflés on passe au jets de boules de papiers, et des bouteilles en plastic vides on passe aux bouteilles en plastic non-vides… ça manifeste contre le fait qu‘il n‘y ai plus qu‘un seul battle, mais aussi contre la présence de la Fantastik Armada de Meaux dans la finale. Un crew arrivé second des Shows, et qui déjà  pour certains ne méritait pas cette place, et qui pour d‘autres aussi ne pouvait pas pour la première fois dans l‘histoire du BOTY France remettre son titre en jeu. En effet, la F.A. pour les intimes, a gagné en 2004 l‘édition France (2d à  l‘édition Internationale) contre qui, eh beh contre Phase T, les 1er au show en cette année 2005… hey faut faire tourner les gars !

Après de multiples interventions des MC et Jury au micro pour calmer les esprits, c‘est donc la revanche de l‘année précédente (Oh yeahss) et en même temps l‘occasion de voir si une certaine règle se confirme pour la 4ème année consécutive, la règle du « le finaliste et second de l‘année précédente, se re-retrouve en finale et cette fois-ci gagne »…

Et bien, arrêtons là  le suspens car oui, la revanche a bien était consommée, et la règle confirmée; Phase T, leurs grands baraqués et leur petit ange de 12 ans, tous différents et résidants à  droite à  gauche, mais aussi la grosse majorité des crews et du public acquis à  leur cause, ont battu la Fantastik Armada, selon le jury qui aura délibéré en un temps record vu les incidents des minutes précédentes. La F.A. qui malgré de très bons passages étaient peut-être plus pros et concentrés mais moins unis dans l‘envie et dans les figures que leurs vainqueurs.

Un battle, le seul de l‘événement, qui aura passé super vite, et d‘une assez bonne qualité à  la première visualisation, celle, contrairement du DVD, o๠on est plongé et acteur dans cette ambiance unique et méga kiffante.

gadgets, tendances, fashion, musiques, mode, hype, techno, culture urbaine, art

gadgets, tendances, fashion, musiques, mode, hype, techno, culture urbaine, art

Nous retrouverons donc Phase T, fin Octobre en Allemagne, pour le Battle Of The Year International 2005 ; fort à  parier qu‘ils seront dans les premiers avec les Coréens (pour une revanche de Nation ?) et Japonais, et même certainement en finale contre un de ces pays, pour ce qui pourrait être une confirmation d‘une autre règle : « le Crew Français fini alternativement 1er ou 2d depuis 2001 »… je vous rappelle que Fantastik Armada avait fait 2d l‘an dernier… 😉

gadgets, tendances, fashion, musiques, mode, hype, techno, culture urbaine, art

See U Soon‘