Je serais tenter de vous dire que si vous affectionnez Coldplay ou Travis, alors vous ne pourrez qu’accrocher au premier opus de Keane. Mais je ne serais pas juste. Je devrais dire »… vous allez vous prendre une claque gigantesque! » Le piano pleure tout au long de Hopes And Fears » et ce n’est pas peut dire, tantôt de joie, tantôt de peine, vous en aurez l’interpretation que vous voudrez, mais jamais sans laisser indifférent. Soutenue par une voie masculine angélique et des guitares saturées discrètes, Keane nous transportent dans l’univers que les anglais connaissent le mieux: la pop.
Un premier album qui ne laissera pas à  ses auteurs beaucoup de marge de manoeuvre pour la suite. Car bon nombre de groupes ayant réalisé un si bon opus an début de carrière ont immanquablement déçu leurs afficionados. Alors, chance du débutant? ou début d’une carrière prometteuse? Pour l’instant, peu importe, Hopes And Fears à  de quoi nous faire voyager durant de longues heures d’écoute…

hopesandfears.jpg