Editorial du 30 Mars 2005, le tout premier de l’histoire de w3sh magazine…

wholeteam.jpg

De la musique retentie à  mes oreilles, je ne la remarque pas tout de suite, trop préoccupé par le fait que les white russian de la veille continuent leur révolution culturelle dans mon estomac (rien de grave, juste une petite w3sh Party). Le beat de Swollen Members envahit mes oreilles et je réalise qu‘il s‘agit de la sonnerie de mon téléphone. Je relève la tête doucement et regarde l‘écran. « Toon ». Le mot est inscrit en rouge sur blanc. Je décroche.
« Wesh !
– Wesh ! Je te réveille, là  ?
– Bien sà»r que non. » Je mens. « Pourquoi tout le monde me pose cette question ?
– T‘as bouclé l‘édito ou quoi ? On va le mettre en ligne, là .
– Ouais, ouais, vite fait… mais on devait pas lancer le site vendredi ?
– Non, on avance. Envoie-moi l‘édito pour que je le mette en ligne.
– Ouais dans 10 minutes, je fais un truc, là .
– Ok. »
Voilà , j‘ai 10 minutes pour écrire l‘édito. C‘est chaud. Le sang fait péniblement le tour de mon cerveau pour trouver l‘idée géniale qui va me sortir de l‘embarras. Je rappelle Toon.
« Wesh !
-Wesh !
– Je vais plutôt t‘apporter l‘édito au bureau. J‘y passe dans une demie heure. Ok ?
– Pas de problème. »
J‘ai gagné une demi heure. Je fonce vers la douche. La brosse à  dent coincée dans ma mâchoire, l‘eau dégoulinant sur le visage, j‘ai un aperçu de ce que pouvais endurer les passagers du Titanic… la flotte, le mal de mer et un goà»t bizarre dans la bouche qui fait dire que la journée ne se passe pas forcément au mieux. J‘enfile mon costard et mes sneakers, je fonce au bureau. Dans le bus, je tapote fébrilement le clavier de mon laptop pour composer l‘édito.
Je dois parler de w3sh, de son contenu et de sa naissance. De la passion profonde des rédacteurs pour le design, la musique, le sport, les technologies… et encore, j‘en oublie. Je dois arriver à  faire passer notre ambition de créer un média de très grande qualité qui soit en même temps généraliste et spécialisé dans chaque domaine abordé. Exprimer comment nous voulons laisser parler notre cÅ“ur, transmettre nos rêves d‘enfants devenus ceux d‘adultes toujours en quête du meilleur. Pas facile. Et pourtant si évident. Toon et moi avions envie de réunir nos amis autour de leurs passions, car il n‘y a pas mieux qu‘une bande de potes parlant de leur domaine d‘expertise pour transmettre le savoir.
J‘arrive devant le bureau. Déjà â€¦
« Wesh…, dis-je en allant à  la rencontre de Toon.
– Wesh… t‘es bien rentré hier soir ?
– Tranquille et toi ?
– Ouais, j‘ai dormi comme une masse. Tu as l‘édito ?
– Yep, tiens.
– Ok, je le mets en ligne direct. Je te fais confiance.
– Ok, vas-y. »
Bienvenue sur w3sh magazine et bonne lecture.

Soma – Rédacteur en Chef