Le passé colonial de l’Angleterre a fait de ce pays une terre de métissage et d’accueil volontairement ou non. Ce n’est pas le problème. Asian Dub Fundation est un bon exemple de l’expression musicale qui en découle. Maya Arulpragrasam en est un autre. Venant du Sri Lanka (arrivée aux ays de Sa Majesté dans les eighties), Maya est une chanteuse engagée, sous son nom de scène, M.I.A. (pour Missing In Action), elle diffuse un flot musical entre le UK garage, le hip hop, le ragga et l’electro, s’impliquant politiquement (contre Tony B.) et humanitairement (pour les victimes du Tsunami).
Son album Arular chez XL/Beggars/Naà¯ve vous attend dans les bacs à  partir du 26 avril.

MIA-arular.jpg